Art involontaire (vert)

Section : land art orthogonal

La couleur déborde

D’algues moussoyeuses.

La jetée en tapis

Glisse jusqu’au rivage.

Publicités

L’île noire

L’île noire

~

Circonvolutions de rivages

Nuit de ciel chargée de toiles

sable noir : l’éruption de lave

Tout autour,

La mer comme blanche et bleue, corail.

(En hommage à Présence Panchounette)

~

& les oiseaux qui tournent et planent

Rêvent au large de nuages.

Ils approchent des côtes

Se posent & nichent près des feuillages.

(art involontaire breton)

~

Grondeur, tapi dans l’ombre

Défend son équipage.

Empêcheur d’oiseaux ,

De ceux qui

volent les fruits du cabotage.

~

Mirliton

Construction

Chaque dessin doit être prêt à tout réinventer.

La courbe cassée comme une côte de rochers.

Un trajet.

La forme est ce sentier côtier où chaque pas est la découverte d’un nouveau panorama.

La forme en panorama.

Le corps est délié de sa description .

L’œil abandonne une rapide ressemblance pour une ligne musicale.

La beauté n’est plus dans le sujet ou dans la pose mais dans le plaisir de la promenade, du parcours des détails des éléments du corps.

~

Mirliton

De dos

~

1

D’un trait

Tu plies tes plumes,

Écrases les mines

Ah! Rage de déraper.

~

2

& bain, couler

Dans les couloirs

À déborder de couleurs

un peu trop foncées.

~

3

Enfin seule su’ l’papier,

À grimer les sommets,

Les sonnets à grimaces

À affoler la déesse à fanes.

~

Mirliton

~

~

Clochette

~

L’enchanteuse met ses dessous fanés.

D’une mélopée elle tire la larme,

Crisse le gravier, raye le clavier.

Ses dents vibrent à fond le gosier.

~

Quand l’élégante s’égosille,

Sans ciller, sans rechigner,

Elle ouvre ses lèvres & lisse

Son rose tendre secret.

~

Mirliton