L’académie de billard

Choc mat feutré des boules sur la bande.

Le billard vert gazon ressort sous la rampe;

Un lointain souvenir d’un terrain haut sur pattes.

L’académie joue un sérieux de façade,

Décor de queues en panoplie, étagère de coupes,

Le bois sombre est vernis

& le cuir lustré aux accoudoirs des sièges.

 

Dans l’arrière salle de louches mauvais garçons,

En bande,se donnent des airs de connivence;

Pendant qu’elle, insouciante, s’amuse sur le tapis

À prévoir la mécanique des trajectoires.

 

Mirliton

Publicités

Les instantanés

Les instantanés

Les souvenirs poursuivent les images arrêtées.

La mémoire reconstruit les épisodes manquants:

Des rires, des paroles et les murmures en vagues.

On se découvre nouveau dans ces miroirs anciens

Où l’on oublie un temps des langueurs de l’ennui.

Mirliton

Pris sur le fait

Pris sur le fait.

~

Les deux complices avaient en tête

L’idée d’arranger l’oranger.

~

De lui faire un air de fête

D’y creuser un nid à secret

De déterrer la hache de guerre

De mettre les racines en l’air

D’ajouter à la caisse des roulettes

& d´partir dévaler le sentier.

~

Mais attention au vieux pépé,

Moi j’le déterre, toi tu fais le pet.

~

Mirliton

Quatre feux

Quatre feux

Le grillon du foyer

Encrassé au carbone

S’aligne au cordeau.

~

Au cordon bleu corbeau

La pie cachée se fâche

& se dit désolée de le voir si beau.

~

L’oiseau se tire d’aile,

Trop chaud la discussion

& s’en va, la plaque de cuisson.

~

Mirliton

Cavale

Fracas

À l’unisson,

Le tumulte des batailles

Dans le fracas des larmes,

La peur cabre la cavale.

~

Amalgame,

L’écume de la frayeur

Dans le sang des armes.

Le cavalier collé à sa monture.

~

Ralenti,

Le mouvement suspendu

Dans l’instant du drame

L’équilibre est perdu, rompu.

~

Mirliton