Art involontaire section Lichens

20170323-052654 PM.jpg

De fragiles colonies d’un gris moisi suspendent
Un Roméo caché enlacé au barreau.
Lassé d’attendre, le gigolo décroche &
laisse imprimer au mur son ombre portée.

Mirliton

Le jeu des signes brouille l’enduit sombre
& dévoile le champ de bataille dans l’humide.
La stratégie irrigue une partition de canaux
Où des farandoles de mousses s’accrochent.

20170323-052823 PM.jpg

Brest Recouvrance

Jolie Jumper

& la femme hippogénique , à l’amour
Clandestin, pataphysique infante,
Élut, contre l’unique,l’inutile morale,
un mince équilibriste à la mine fragile.

20170319-025112 PM.jpg

L’écuyère rêveuse s’amourachait en selle.
Le cheval, petit galop, elle sursaute un peu trop
& un trouble l’envahit au rythme des rebonds
Entrant en résonance à sa croupe cavalière.

20170319-025214 PM.jpg

Le mince fait la piste sur une main,la roue.
Elle, encore, s’illusionne pour son fil de ferriste.
Timide, elle espère dés son retour par terre,
l’échange d’un regard & peut être en coulisse.

Mirliton

Ne vois tu rien venir?


D’heure en heure , il boude

Rien n’est prêt; ils l’ont plaqué!

Ses satanés caniches se sont tirés

Pour ne pas s’faire atteler

& préfèrent courir se faire friser, brosser

Le manteau de fourrure et la culotte de peau.


La belle, tout là-haut au donjon hallucine,

S’agite. Ma breloque n’est-elle pas arrêtée?

Enfin au loin, elle voit le chemin qui poudroie.

Déjà elle s’dépêche, s’apprête à défaillir,

À s’ faire en circonstance une tête.

Mais la poussière, hélas, n’était liée qu’aux balais.


Mirliton

Alouettes


La piste rebondit aux miroirs d’une boite à musique,

La danse y étire d’athlétiques tendons.

Des tendrons qui défilent, des félines qui s’échinent

À dessiner du bout du doigt des signes dans le vide

& la nuit, sous des regards hypnotiques,

Elles forment un centre, un creuset qui s’illumine.

Mirliton

Noir d’écrin

Tu sais, la nuit ouvre la boite à lumière
& projette, en grains blancs sur noir
Son cinéma depuis l’unique fenêtre active.

20170221-114617 PM.jpg

Derrière ton remue ménage de pensées solitaires
Quelquefois résonne un éclat de vaisselle tardive
Ou encore, sans fin, l’air agite une radio plaintive.

20170221-114826 PM.jpg

Faudrait penser à te coucher, le nez dans l’oreiller,
Quitter l’écran fragile du poulailler, Cocotte.
Déshabiller le volatile, noir de plumes, blanches de guiboles.

20170221-115007 PM.jpg

Dans la chambre t’attend ton livre retourné,
La page cornée cherche encore à continuer l’histoire.
Faudrait te coucher sur le coté, t’allonger & poursuivre.

Mirliton

Caractères imaginaires

Caractères imaginaires

Ri , elle,voilée comme au parloir confesse:
Dessous dentelles et dessus bleu tourments.
L’habitant clandestin au grillage s’incline,
Elle cherche le mot doux qu’en douce on lui glisse
Rentre enfin en découdre dans une danse lascive,
se laisse porter, dévoile & coule dans l’interstice.

20170215-042617 PM.jpg

Phi, nez au vent, la trotteuse solitaire,
Visage bruni par le feu des embruns,
Conquérante d’aventures & d’idylles de gamines
Éblouies d’être prêtes à frôler Robinson,
Qu’elles goutent la sueur poisson de l’évadé des brises
& donnent en gage leur douce saveur de fille.

20170215-042802 PM.jpg

Lou, renfrognée, l’évasive,
Refusant toute approche, soupçonnant une malice,
Effrayée, calfeutrée sous la robe, serrant les cuisses,
Se voulant intraitable à en devenir grise,
Faute de mieux, rêvassant, suçotant goulument son crayon
& en croisant les jambes, est prise d’un tremblement.

20170215-042929 PM.jpg

Mirliton

Encélade

Au bord du cratère, la montagne y perce les nuages,

L’air est rare, mélangé aux vapeurs des fumées.

L’homme des sommets découpe des roches en bagues.

Le soir, le géant redescend , glissant sur les rochers.

Par moment, il reprend son souffle, s’assoit sur le coté,

Attend la nuit, rêvant de voir défiler les étoiles .


& se dit que le temps est vite passé.

Tout petit il goutait au lait des femmes anthropophages.

Il restait accroché à leurs hanches rebondies.

Elles, berçaient, lui, s’endormait gavé,

Gardant cette odeur sure de caillé qui attirait les mouches.

Il s’était assoupi à un sein et rotait les yeux fermés

Et les mères cannibales attendries tournaient la fricassée.


Mirliton