Tissus

Digit j’yb 2022

Reprendre le chemin étroit
de le fantaisie
Fouler ces foutaises d’envies
Tu l’oublies?
Dans la fente du lit
Un souvenir remonte
L’adorable parodie
Repasse, retrace dans les coussins
Son corps délié d’essences
Un parfum de sueur a gardé
Sa chaleur d’oreiller.

mirliTon

Poudre d’escampette

La poudre d’escampette

{Légère confusion des genres
Le mot-à-mot sans son son
Le sens s’échappe ensuite
à prendre avec des pincettes
Une poudre d’escampette.}

Çà sent la poudre mes archiduchesses
Celle là, la blanche de céruse
Au visage d’une grande d’Espagne
Impassible Blanche s’impatiente.

Juste une mouche à l’épate
Aux commissures des lèvres
Souligne son écart rose délice
Sourd, sous sa robe à merveille.

Lorsque tu lèves le lièvre
& que ta langue entre en lice
Tutoyant d’autres lèvres
Tu soupires d’aise, de malice.



MìîírLītOn

L’habit des fauves

L’habit des fauves


Si tu gardes ton regard posé sur ses prunelles
L’esprit en un instant s’embrase & étincelle.
Toi, qui pensais reprendre ton innocence
Retrouver la verte nature piaillante
soudain te voilà prise d’une délirante
Défaillante ta chemise trop serrée étouffante
Retrouvant un corps délivré de naissance
Dans une nuit où le ciel suspendu d’orages
À gronder chavirer … enfin te faire entendre
& soulager l’envie de graver un chemin
Pour que la terre enfin emporte le chagrin.

mirliton


C’est le noir d’hirondelle
pris dans le fil des feuilles
& les bras, lui dit-elle,
dans l’océan du vent.
Dessus les jours encore,
entre ici & là-bas,
quand tous les bleus du temps
roulent près du piano,
je souffle à la montagne
pour que la nuit se tende
& que la lune monte.

Caroline D.

Plumes

Indiens

Plumes

D’une légère incision grise la page
D’un trait de plume libre d’espace
Découpes contre jour des visages
Trouve des plumes de passage

Drôle d’indien de rivage
Courir à tue-tête, dérape
Poursuite le long de la plage
Roulé de sable jusqu’à la vague
Éclabousses cavalcade

mirliton
Poussière

Carnet j’y beaujean juin 2022

Notes du temps

Peinture sur bois . j’y beaujean . 2022

Notes du temps

Lentement choisir des couleurs

Comment lui donner la présence
d’un souvenir diffus

Rendre à l’espace
cette impression de déjà vécu

La peinture prend encore au peintre
un bout de temps à la côtoyer
jusqu’à la reconnaître enfin de toute éternité.

mirlitoN


Je la connais, la reconnais
la même danse de son dos
Balançoire d’âme


Il y a des visages de muse
où l’infini se dépose


Je la connais, la reconnais
Elle est
son corps tranquille


caroline D.