Bloc de plage

Bloc de plage

~

C’est un monde immobile et taillé au carré

Qui plonge à la marée,

& revient s’égoutter

chaque fois un peu plus incrusté,

Un peu plus l’air marin.

~

Pendant qu’une mousse pousse,

s’agglutine sur ses faces,

traine une chevelure d’algues

Qui flotte en cerfs volants

& joue à suivre les vagues.

~

Mirliton

Publicités

Salampasu

Furtivement du bois sombre surgit,
Sous le masque du tissage, un visage.
En guerre, en nage, il danse,
Il piétine, gesticule, dégouline.
Une litanie de notes montent des xylophones,
Ivres, en onde bouclée & d’humeur cristalline.
Sous un feu d’étincelles qui lèchent les brindilles,
La sueur brille dans la nuit d’une lumière furtive.

Mirliton

Toujours l’avarie…

Le métal de la quille râle,

Racle & perce la coquille.

À ses pieds s’emmêlent les cordages

Les amarres lâchent, les tasses cassent.
Ça tangue à bord du naufrage,

l’eau lui sort des écoutilles.

Bringuebalé, dans sa coque à la noix,

L’amiral, aussi à la barre, tempête, râle.

Mirliton

Inquiet?

20160719-112807 PM.jpg

Elle m’a dit: viens te promener!
Un chemin, où çà?

Tu glisses sur le goémon,
Tu t’piques sur les berniques,
L’eau des flaques est salée.

Faudrait qu’on s’dépêche pour pas être encerclés.
Si çà se trouve, à revenir à la nage,
Sûr, les crabes vont m’pincer.

Grichon

L’encerclé


 Quelquefois, faut qu’on s’habille en clowns,

Pour essayer de les faire rigoler.

Moi, J’aime pas trop qu’on me fasse sauter.

C’est toujours moi dans le cercle,

Paraitrait que je suis le plus « adapté ».

Lui y fait juste le geste à me dire d’y aller

& aprés y prend l’air d’m’avoir dompté.

Moi, J’aime pas trop ça, être dompté.

Mirliton