La godille

L’aviron brasse l’onde en huit hélice.

Les sœurs blondes hélas tremblent 

Déjà l’eau mouille les bottines.

Elles s’excitent dans l’esquif

S’empêtrent, toutes trempées du jupon

Collé blanc transparent juste aux corps.

Échoppent, s’effrayent les ondines.

& elles se font à l’envers des films

Où la mer sans fin les chavirent, les enlisent.

~

Mirliton

Publicités

Mbole

~

Sculpture Ofika féminine de la société d’initiation Lilwa.

Province Orientale du Congo

Sur les rives de la Lomami traversant en rapides une forêt humide et dense,

des sculpteurs Mbole taillent de longues figures Ofika gardant encore l’allure flexible d’une branche.

~

~

Au bord de la Lomami,

Elles prennent un moment de repos

Avant de rejoindre le village.

~

Les drôlesses du sillon

~

Les drôlesses s’égaillaient dans la nature,

pareilles à des oiseaux, à même le sillon,

arrachant d’une soif irrépressible

les mauvaises herbes, les chardons.

Une glaise collante que l’on malaxe

sous les pieds en faisait un plaisir attachant.

~

La confession du soir à la badine

ne permettait pas toujours de tout dire.

Sous la capuche, elles durent sourire,

mais à la réflexion, prises de remords

comme soumises à un désir solitaire,

elles se forçaient à rire, à se tordre les mains.

~

Mirliton

~

La Rocheuse

L’enchanteur disparu

L’enchanteur disparu

~

À la fin, la magie

de la poudre d’escampette.

~

Un lapin, une colombe

& le mage qui s’échappe

en habit noir pingouin

Disparaissent

Dans un écran de fumée blanche.

~

Quand le nuage s’estompe,

Suzette lisant comprend

qu’elle sera seule maintenant.

~

Mirliton

Sablées

~

L’étendue du ciel blanc

en paquets de nuages,

sous la ligne descend

au bout, jusqu’à une plage

où le mica en éclats étincelle .

~

Sous le sel des vents,

Le goëmon qui traine,

les belles qui s’étalent

en rangée de serviettes

& qui nonchalamment miment la sieste.

~

Moi, le vieux qui gribouille

Celui qui mine noire, croque mitaine,

j’imagine dans des traces incertaines

les bretelles de maillot

ou les empreintes du sable.

~

Mirliton

Tirer le portrait

~

L’appareil intéresse, ( ? )l’attraction du quidam

Au réglage, le soufflet se déplace ]>

Le visage se dessine sur le verre dépoli ^¥^

~

Attendons que le nuage passe…..🌥

Chacun retient son souffle {…}

Un silence, un sérieux de façade

& quand revient au rayon le soleil🌞

Regarde! clic! 🗯

« bientôt tu verras au bout du doigt l’oiseau ».⌛

clac!🗯

~

Mirliton

À envisager

À envisager.

Toujours en difficulté pour la pose?

Je vous propose une carte où insérer votre visage.

Un visage souriant,

Maquillé,

Mine sombre, ténébreuse,

Insouciante, libellule, volubile….

Où vous pourrez enfin vous voir en peinture.

Collez’y donc votre face,

distribuez alentours

avec les compliments de:

#desertoccidental

Souvenir de l’inondation

Souvenir de l’inondation

 

Décor de circonstance,

Peinturlure, badigeon

Un photographe ambulant

S’amuse à l’inondation.

Les chalands s’installent

Dans l’esquisse de l’embarcation

 

Prenez la pose!

 

Dans l’même bateau

D’un blanc évanescent

Exigu de jupons

Les demoiselles chavirent

Débordent, débarquent

À la rescousse!

Éclabousse le mousse

Emporté par l’élan,

Pagaye dans la pagaille

D’une rivière en crue.

Le courant les avale.

Dévale en cascade

Dans le jus, dans le bouillon.

 

Enfin….de l’émotion!

Mirliton

Les instantanés

Les instantanés

Les souvenirs poursuivent les images arrêtées.

La mémoire reconstruit les épisodes manquants:

Des rires, des paroles et les murmures en vagues.

On se découvre nouveau dans ces miroirs anciens

Où l’on oublie un temps des langueurs de l’ennui.

Mirliton