Personne?(2)


La peinture en silence
Se figure attendre vos regards
Voire entendre murmurer
« regarde, je suis là.»

°}mirliton{°

Peinture 100/80cm -j’y beaujean -mai 2020
!
On sait quand il y a des yeux.
Posés.
Comme on sait quand le bleu,
la tendresse et le monde.
Des lignes en laine, un coeur
pérenne comme un ruisseau.
Et des yeux sans le poids
qui tasse les eaux de l’âme.
Comme elle est belle.
Comme elle est belle.
Cette fille et sa toile.
*
🦚caroline D.🦚
!

Extrait lunatique

Extrait lunatique
~
Avant de s’éventer,
Elle s’évada,
S’évanouit,
Dénudée
dans la nuit.
*
La belle ensommeillée
En coiffe éventail
Sa peau bleuet
sucrée salée
L’illumine.
*
Les yeux fermés,
Un parfum d’étoile,
La vraie voie lactée
Constellée
De rousseurs.
~
🌓Mirliton🌗
~
!
Veneris
!
À vent de voile, les yeux
Bleus ici, bleus là-bas
Cent fois bleus d’océan
*
La tête penchée
Et l’échelle en offrande
*
À sang donné d’immensité
Tant de couleurs
En valse belle
~
🌗caroline D.🌓

*

Portrait imaginaire 3

Peintures sur bois -100/80 – j’y beaujean – 2020
*
Combien tombera-t-il
de jade et de corbeaux
où le corps in situ
y prend l’âme d’assaut?
Pour autant qu’il se rive
à la vie toute entière
et coule de feuilles tendres
et de brûlures vives,
c’est la peine parente
sur l’envol du matin,
l’abandon tout de bleu
dans l’espoir à s’y faire.
Il y eut la main chercheuse
qui allongeait les doigts.
Depuis la peau qui ose
l’ambrosiaque overdose.

°} caroline D {°

La fabrique des images

Portrait imaginaire
Peinture/bois •100/80•2020•j’yb
~
La fabrique des images
Reste ouverte
Quand le nez au vent des tempêtes,
Cloitrés dans nos cabines,
un fou de Bassan survole
La cabane qui grince des dents.

~
Gardez l’œil a l’écran
Que nos esprits voyagent
S’échappent,se retrouvant
ensemble toujours maintenant.
~
Nous n’y verrons pas d’histoire
Pas de défilés arrogants
Mais le silence des images
Où les souvenirs se puisent,
Où se dessinent les semblants.
~
Amical Mirliton
~
*
~
Qu’on m’y voie ou qu’on m’y voie pas,
je plonge dans ce bleu des yeux
Le monde appartient au soleil
et au clair d’un regard
Aux oiseaux sur les rochers blancs
qui font fi de nos fièvres
À ceux qui s’abandonnent au vent
Et au rose d’un ciel.
~
Caroline D.
~
*

L’élégante

~

Peinture sur bois 80×100~ jean yves beaujean 2020~

« Taupe & puce »

~

Chatouilleuse?

~

La douceur du pinceau

À la couleur tendre

Donne la chair rose poule

Au grain de la toile

~

Mirliton

~~

~

À y chercher le temps

elle retrouva l’aurore

et le vent

qui trainait avec elle

Elle entendit l’oiseau

et le trait prononcé

d’un vert cerceau de plaine..

Anne, ma soeur Anne,

saura-t-on voir le ciel ?

~

Caroline D.

~

Silence

Pécheur de perles

~

~

Silence

~

L’eau brume est passagère,

Chargée de minuscules morceaux.

Flottant dans la lumière,

Une neige lente se balance entre deux eaux.

Les rayons s’y perdent jusqu’au fond

Où un sable gris poussière décante.

Par endroit un vert de mousses et d’algues.

Au fond les coquilles rampent

La gueule ouverte au secret du coffre.

~

Mirliton

Son corps tiède

près des rocheux osseux,

là où l’achigan glisse, discret,

sur le coulant du sable,

l’homme étire son rêve

vers la rumeur du fond.

~

Caroline D.

~

peinture sur toile/j’ybeaujean/fond marin

adagp2019

Les choucas

Le soir tombant,

Les choucas rejoignent

des interstices de toits,

des cheminées, des soupentes

où se trouvent

leurs nids de petits bois.

~

Mirliton

~

Peinture acryl/ toile 2019 j’ybeaujean

~

Et il arrive parfois,
de nuit ou de jour, qui sait?
qu’un gazou s’attèle
à belle capture.
Y tendre une toile tendre.
Question de les aimer.
Sans les déranger.

~

Caroline D.

À toi de voir

Baribal/ ours noir

~

Comment tu sais ?

 ~

Avant même de reconnaître l’animal,

 Enfant, tu enregistres le vivant,

 l’impression fugitive de la présence

d’êtres volants, courants, immobiles

 ~

& tu te familiarises avec ceux qui sont alliés aux humains,

 Chats & chiens de chasse, chevaux…

 Eux qui se sont laissés approcher,

 Eux qui ont domestiqué l’homme.

 ~

 Ta mémoire des formes animales s’aiguise,

 Tu repères maintenant les poses, les expressions.

 D’autres savoirs ensuite te feront un catalogue d’images exotiques

 où restent figées des girafes de papier côtoyant de plates baleines.

 ~

 L’art de la représentation animale est très vite savant ;

 les gravures préhistoriques nous montrent déjà

dans cette science de l’observation,

l’aisance du tracé des premiers artistes.

 ~

 Le dessin n’est pas ici la recherche de symboles simplificateurs

(comme le feront les graveurs grecs de monnaies, Pompon ou même Franz Marc),

 & loin du graffiti, les Préhistoriques font une recherche de l’apparition,

de la présence vivante – voir le bouquetin de Niaux.

 ~

 Alors, je veux être en lien avec ces artistes

même si dans mon fouillis brownien je patauge,

je recherche dans cette expression cette promiscuité avec l’animal,

être un instant l’animal.

 ~

 J’ybeaujean

~

Squale

Pose

Pose

*

Paroles de vestibule,

Vestale noire de pétales.

*

Catulle quitte le rencard.

*

Au parloir des bavards,

Il invective son amie.

Parlotes de trop boire…

*

Pourtant, il aime sa furie,

Il l’adule mais parfois elle l’oublie.

*

Vilaine, elle pose des lapins.

*

Mirliton