Le fossé

20131030-101434.jpg

Le fossé gorgé des dernières pluies,
Immobile en miroir, dés que le ciel se lève,
Redonne à son reflet comme un air de printemps.

L’illusion parfaite,
D’une Bretagne,en Nabi, japonaise,
Tire du fond des eaux,
La magie de Clochette.

Mirliton

Portraits géométriques

20131029-000701.jpg

Confronté à l’ellipse, le regard géométrise.
Deux centres jumeaux, frères, placés aux rivets des pupilles.
L’allusion planétaire,en cerceau,en courbe de saisons.

Chaque oeil est renvoyé comme un son symétrique,
Sans idée de volume, juste pour faire un cosmos en cadre.

Mirliton

Rendez vous manqué

20131028-135158.jpg

Attendre encore un peu?
L’entendre chercher l’excuse.
& bercer d’illusions, l’amour que tu portes.

Attendre, la pensée grise
& diffuse son nectar,
Elle lève le voile des robes
où les lèvres se maquillent,
Baladant, inquiet,
Un œil sous les charmes,
Tu trembles, déjà,
D’y noyer ton plaisir.

Mirliton

Promenade

20131019-202227.jpg

L’après-midi, balade nonchalande,
Dans les allées du parc.

Le hasard des rencontres,
L’attente d’un rendez vous?

& voilà le cador qui s’échappe au détour.
Le retors s’amuse à mettre sa maitresse en rogue,
Pour finir dans les bras, l’air de n’avoir rien fait.

La boucler

20131013-193144.jpg

L’allait tout raconter,l’animal,
Toute l’histoire du vaudou,
L’avait vu les offices,
La poudre qui rend aveugle
& qui ouvre les yeux.

Hagard qu’il était le canard,
Volait dans tous les coins,
Voulait pas qu’on l’attrape.

& qu’on lui cloue le bec,
& qu’on oublie la clé.
C’était le fin du fin,
& c’était pas bénin!

Au lac

20131011-233439.jpg

Les bords du lac
s’inclinent en pente douce.

Nos pas s’enfoncent dans la vase,
Brouillent l’eau d’un nuage,
& longeant la rive,
croisent le nid du cygne.

Ne voulant pas nous céder le passage,
Il s’agite, nous effraie, nous écarte,
Danse une mise en scène,
Parade de son agonie.

Manche à balai

20131009-231115.jpg

Les éphémères,
immortels en cliché,
Volent à vue,
Le manche guide la dérive,
ils entrent dans les nuages.

L’hélice du moteur aspire le paysage
Dans un bruit éreintant la carcasse.
Écrasés de gravité,
Ils rejoindront le sol,
Exaltés de frayeur,
Aux derniers hoquets de l’aéroplane.

Aller à la dérive Continental drift

20131006-145604.jpg

Quelquefois, quand tombe la lumière du soir,
s’enferment les trottoirs qui n’ont plus de différences.
&,la dérive songeuse, elle parcourt sans but le quartier,
Attendant que la ville, enfin,s’allume.

Mirliton

Sometimes, when it falls, the evening light
Isolates itself amongst pavements now indistinguishable,
And, its drift wavering, wanders the quarter without aim,
Waiting until the city, at last, lights up.

Jny.translate