Farandole & Ritournelle

Un long chemin pierreux,
Désolé de casser les chevilles,
Raconte, le retour à tue-tête,
De l’ensemble du refrain par coeur.

Les filles farandolent, toutes folles.

Elles s’ mettent à s’courir aprés,
Elles s’époumonent, font les mariolles,
S’trémoussent une danse à tout casser,

Tout à la joie de retrouver, le rire en écho.

Mirliton

20130223-031311 PM.jpg

Le silence du ponton

20130219-105745 PM.jpg

Maintenant, l’agitation de la lagune
Est partie vers d’autres rives.

Aux abords du ponton,
Un silence d’abandon.
Une mer d’huile,
Lisse, sombre, profonde,
Reflète l’ennui de l’attente.

Le miroir colle aux lézardes des murs,
Où l’eau monte aspirée par le grain du crépi.

Les amarres

20130217-013020 PM.jpg
Respirer d’un même air,
L’un dans l’autre,
Lèvres fines entre ouvertes,
Pour mieux suivre le rythme,
Que siffle le train de la cocotte.

S’arrêter, goûter, infini le silence,
Où l’on sent la présence,
En soi, entourée, enroulée,
Des vagues des chaloupes,
Qui dansent par phases.
En cognant les amarres.

Mirliton chanson

Théâtre Selk’nam

20130217-100643 AM.jpg

Sur une carte, terre de feu,
De l’Argentine extrême.
Le chahut des femmes Selk’nam.
L’eau les glace & les phoques dérivent,
Pendant qu’elles barbotent,
Nues depuis la taille,
& s’accouplent aux poissons.
Elles frétillent et s’ébrouent,
& comme les manchots,
Se regroupent, s’agglutinent,
Se sèchent et leur chant haletant
Nous poursuivra longtemps,
Comme un feu sous la cendre.

Le bois des disparus

20130212-064605 AM.jpg

Ne restez pas longtemps à chercher votre route!
La piste devient étroite, quand se perd le chemin
& la lumière du soir, insensible déroute,
qui tombe en ombres & se jette en travers.

Vous, vous pressez le pas,
En voulant arrêter de sans cesse revenir au même point,
Où les bois sont tordus de désespoir.

Ils vous font signe & vous sentez la peur,
Quand un rayon de lune avec la nuit approche
Et doucement,vous vous laissez disparaitre.

Mumuyé masquée

20130209-070127 AM.jpg

Les sculpteurs de la haute Bénoué ont chacun une manière de composer une sculpture, que l’appellation Mumuyé ne peut réussir à réduire.
Geppetto!
Ici, le corps rigide est simple, les bras sont juste dégagés de la masse du bois.
Puis, la découpe en plans invente des jambes articulées.
Surtout, pour rendre la figure étonnante, une tête, un masque est savamment conçu pour que l’être imaginaire puisse s’incarner.

Sur métal

20130207-101553 AM.jpg

Une manière de fabriquer directement l'image,
Sans passer par un contact,
Est le blanchiment du négatif sur sa plaque noire.
Les sels brulés par la lumière vont apparaitre laiteux.
& ceux qui n'ont pas été touchés se dissoudre dans les bains,
En laissant le noir du métal à nu.

Inséparables

20130204-121305 AM.jpg

Il faut…. il faut être inséparables,
Pour quitter la solitude du monologue interne,
& partager la délicatesse du fou rire à table,
L’échange en boulettes de pain, mots cachés, le sourire à tes lèvres,
& parcourir sans fin les traverses des chemins,
Quelquefois à dire rien,
Ou tu vois…..
Le fil de la pensée est encore fragile,
Mais chacune s’exalte à le laisser aller,
Pour ensuite, venir, le silence en prime,
Ensemble se découvrir, nues, sans hésiter.

Reflux

20130202-020241 AM.jpg

En une masse qui défit l’attraction,
& s’enfle sous la pression,
Contrariée par la digue,
La crème montée d’écume,
Retombe en fracas.

Le mouvement du spectacle entre flux et reflux,
S’arrête à l’extrême, se suspend un instant.
Comme se lève Neptune,
Puis râpée,disparait sous la rive balayée de galets