Faire défiler un livre d’images , en jouant avec les contraintes imposées par le mode d’édition électronique, demande d’oublier la forme temporelle du blog, d’imposer un rythme à la suite, de moduler les séquences,de mêler les genres où chaque page nouvelle attendue est inattendue.

L’habillage général est relativement stable, simple comme le grain de la peau.Peut-on en trouver un autre,( peau de lapin? de chagrin ?)plus adapté à la forme? La couleur chair est elle la plus allusive?


La lecture défilante limitée volontairement à 10 pages constitue la séquence en chapitre. .

Les pages pourront comprendre , autour d’ images, différents textes, souvent réservés à la plume hésitante du Mirliton qui se donne des airs et qui pousse la chanson!.

L’ornementation reste limitée par le modèle choisi.

 

                                                                 3 filles en bourdons

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s