Aux gens du voyage

Aux gens du voyage

Bien sûr, vous pourriez m’accuser de vous forcer à voir,
vous persuader d’aller en nomade, en mémoire ,

où sont cachées vos images,
d’affûter votre regard sur un nouvel objet

& ainsi vous détourner de vos avis.

Pourtant , dans les couleurs arrangées,
cherchez , le tracé , devinez l’essence de l’image,
Et , bien sûr, vous croirez ce que vous voyez :
Alors, soyez prêt à trépigner,
car les gens du voyage,

vous obligent à bouger ,

à  perdre en chemin vos pensées,.

– août 2002 – j.Y bEauJeAN