Grondeurs

Grondeurs

Lape, Lip, Loupe
Ajuste ton regard noir
Binoculaire!

Rapide sur les pattes
Croq, Cric, Crac
Une fuite éperdue
Pouce! Patte en l’air!

Si on jouait : loup y es tu?
Où ça qu’on s’carapate ?
Même qu’on se cachecache

Toujours, c’est p’u’pti qui gagne.

miRliTon

Sombre

« Les bulles du bathyscaphe tachent le soupirail,
Une idylle sous cape se mouille au paysage
& leurs pleurs de soupentes serpentent sur le village. »
🕸
Mirliton
🕸
photo j’yb
🕸

« Et d’y voir l’amitié en ces toits d’épousailles,
Les escargots d’épaule blottis à l’infini
& le ciel-coton voué aux barbouilles de saison. »

🕸caroline D.🕸

La nature du miroir

La nature du miroir
…………………………………………………………..
Qu’une eau se glisse comme une peau
Frissonne lisse à l’arrondi du paysage
Miroite en surface étendue d’éclair
Flotte à l’unisson du plat vif argent
& l’opaque mare se fige dans le miroir.
……………………….
Mirliton
…….

photo j’ybj 2020.
………….

La surface

Chaque embarcation s’attache,
à l’abri au port , les cordages trempent,
la surface en miroir………………………………..
……………..Où le temps devient une image,
des amours de chêne dans l’eau,
des jeux de branches et de nuages
et le bercement d’un bateau.
⚪️
mirliton ………………………………….
……………………………& caroline D
⚪️

,

Âme de papier


Âme de papier


🌑
Anonyme souvenir de papier tout recroquevillé
L’enfant est depuis longtemps oublié,
disparu …. encore, a-t-il vécu?
Plus personne pour le reconnaitre
L’image avait -elle une famille?
Déjà le décor sépia couché se fane.
Lentement la lumière attaque le miroir
Brûle son âme de papier.
*
🔲mirliton🔳
^
Perspective fluide
*
Le bois s’y laisse prendre
comme le regard § ailleurs.
L’histoire est déjà là;
il la voit, dessinée à l’avance.
Suffira de tracer
sur l’horizon des jours,
ces instants où le corps
ne se souciera ni de lui-
même ni de l’ombre.
Un point de vue
… suspendu…
dans l’espace donné
sur le tableau du temps.


🔘caroline D.🔘
!

Du lait!

Débit de lait
*
Dans ma rue, y a deux boutiques
Dans l’une on vend de l’eau dans l’autre on vend du lait
La première n’est pas sympathique
Mais la seconde en revanche où l’on vend du lait l’est
Et c’est pour ça que tous les passants
La montrent du doigt en disant
Ah qu’il est beau le débit de lait
Ah qu’il est laid le débit de l’eau
Débit de lait si beau débit de l’eau si laid
S’il est un débit beau c’est bien le beau débit de lait

Charles Trenet
Paroles, Francis Blanche, Musique, Charles Trenet, 1943. Republié chez Abeille Musique en 2005 sur l’album « Le concert de la Varenne 1954 »
*

Bzz…bzz…bzz

Bzz…bzz…bzz

~
Lestes, comme elles butinent
Presqu’utiles au matin.
~
Une bande de mandolines
se mêlent du refrain.
Des fleurs aux étamines,
Au chantier des pétales
Elles se sentent parfum.
~
Jusqu’à en être ivres,
Le pétard en nectar,
Revient vite alors
le tournis du retour
Au dédale du chemin.
~
Rentrez pas trop tard!
La reine indigne s’inquiète.
~
°} Mirliton {°
~
tournis, tu dis
pareil il faut rouler
bouger
sur le jour et la nuit
les interprétations qui fusent
à en rire encore et encore
comme si l’hiver jamais
cherchait son chemin
*
{ caroline D.}
¥