L’explorateur

L’explorateur

~

Très jeune l’explorateur solitaire descendait les fleuves sur les cartes

Pour finir endormi par se perdre embourbé dans un bras de delta.

Il affirmait se laisser dériver à même le fond de cale

entouré de crocos inquiets, l’œil ouvert juste à la flottaison.

La lune l’éclairait pour qu’il puisse ressembler aux chromos

& la nuit finissait au matin en goût d’chocolat chaud.

~

Mirliton

Publicités

L’exposition

~

S’arrêter sur le boulevard

À la devanture, les photographies

Impressionnent par leur calme.

Une vérité ocre exposée à une lente mélancolie

Où chaque pli se casse pour augmenter la vision.

C’est ça… en une perspective marquée dans le pli

& chaque ombre y dessine sa manière d’habiller.

Des manières d’envelopper  un corps 

En matières superposées.

~

Mirliton

Le médaillon forain


Dans un coin de la foire, le ferrotypiste
Dépose dans la boite, une découpe de fer noir,

Précédemment trempée à l’abri dans les sels.

Enfin dans l’appareil en attente de modèle.

Quand le ciel illumine, le sujet se pose dehors

Calé sur une chaise.


L’orifice s’ouvre & compte les secondes

& bascule dans le bain, la plaque

& blanchit la gélatine du métal.


Enfin sec et collé en médaillon

Tu te vois au centre de la carte,

& inscris en souvenir au dos ton nom.


Monsieur Déclic

Ne vois tu rien venir?


D’heure en heure , il boude

Rien n’est prêt; ils l’ont plaqué!

Ses satanés caniches se sont tirés

Pour ne pas s’faire atteler

& préfèrent courir se faire friser, brosser

Le manteau de fourrure et la culotte de peau.


La belle, tout là-haut au donjon hallucine,

S’agite. Ma breloque n’est-elle pas arrêtée?

Enfin au loin, elle voit le chemin qui poudroie.

Déjà elle s’dépêche, s’apprête à défaillir,

À s’ faire en circonstance une tête.

Mais la poussière, hélas, n’était liée qu’aux balais.


Mirliton

Noir d’écrin

Tu sais, la nuit ouvre la boite à lumière
& projette, en grains blancs sur noir
Son cinéma depuis l’unique fenêtre active.

20170221-114617 PM.jpg

Derrière ton remue ménage de pensées solitaires
Quelquefois résonne un éclat de vaisselle tardive
Ou encore, sans fin, l’air agite une radio plaintive.

20170221-114826 PM.jpg

Faudrait penser à te coucher, le nez dans l’oreiller,
Quitter l’écran fragile du poulailler, Cocotte.
Déshabiller le volatile, noir de plumes, blanches de guiboles.

20170221-115007 PM.jpg

Dans la chambre t’attend ton livre retourné,
La page cornée cherche encore à continuer l’histoire.
Faudrait te coucher sur le coté, t’allonger & poursuivre.

Mirliton

Art involontaire


Art involontaire ( section gravure rupestre)

À l’extérieur les murs lézardent,

Les crépis en écailles se détachent.

Un air d’inhabité, les fenêtres jamais ouvertes.

Des volets, sans doute, battent déglingués, 

& autour du chantier quadrillé de balises,

On s’attend à chasser une empreinte ancienne.
Mirliton

L’extrèmité

20170111-014606 PM.jpg

Le paysage entrevu dérive en montagne russe
Au loin, la vue est dégagée et découvre l’ébauche d’un village
Un ocre de bâtisse fixe un pré vert chou.

20170111-015444 PM.jpg

Le soir, le néon illumine les gouttes collées à la fenêtre,
& La pluie s’y concentre en lentilles.

20170111-015651 PM.jpg

Le matin tire un rideau d’ombre sur la côte lointaine.