L’éclat du pavé

La descente du faubourg s’étale en pavage,

En lézardes, les murs montrent leur usure.

L’ appareil va quitter le studio.  Devenir anonyme,

Chanteur des rues devient photographe

Reportant l’image de la rue en plaque.

Rapporteur pointant un réel en cadre,

Associant son regard, isolant la scène.

La prise de vue, une demande?

Une femme présente un enfant?

Le sien ou est-elle la nourrice?

Qui est le photographe?

Un ami, un comparse, le père?

Il lui a dit:

« On va sortir dehors pour la lumière. »

Mirliton

Publicités

En laisse

20160621-124000 AM.jpg

Étrange ballet de bretonnes attachées à leurs porcs.
Le photographe, caché entre deux charrettes,
surprend la rencontre des femmes des fermes alentours.
Elles profitent du moment pour donner les nouvelles.
Rires et retrouvailles résonnent en éclats.
Les cochons, eux, toujours en laisse, ne se parlent pas,
Ils baissent la tête, inquiets de cette ballade
Apparemment sans but dans les rues de la ville .

Auray, un jour de marché, vers 1910

L’oued

20160301-024756 AM.jpg

À travers
Un verre fragile, en transparence,
Là où se dépose le cliché.

Dessus,
Le lit d’une rivière souterraine
Que des pluies lointaines,
Venues du nord,
Un jour, fera apparaitre.

Souvent
Dans l’oubli de ces crues soudaines,
L’oued devient un lien,
Un sillon creusé dans le paysage,
Serpentant en silence entre les villages.

L’oubli

20160214-045008 PM.jpg

Vers 1850 anonyme
Le sel sur le verre a déposé en ombres
l’éternel souvenir au nom maintenant perdu.
Un prénom au revers, quelquefois, un âge,
Sophie ou Eugènie, 18 ans dont personne se souvient
& qui reste égarée dans l’oubli des familles.

Paysage de nuit

20151113-010603 AM.jpg

La plaque en négatif vire à l’enfer
Coule la lave du volcan,
Se répand le charbon ardent.

L’inverse donne le jour au glacier,
À une mer de glace immobile,
Impassibles, les vagues se figent.

T’entends?
juste quelques craquements
& un froid diffus d’enterrement.