La grande barbouilleuse

La grande barbouilleuse qu’est l’imagination superpose ainsi au monde primaire de la vision, un monde secondaire de prestigieuses icônes qui ouvre à l’ostentation une carrière pour ainsi dire infinie » Jankélévitch

Nez au vent

près des vagues

Un bruit de coquillages

L’air emporte les nuages,

Chasse un ciel d’images.

Après un bain, attendre

Je devine qu’elle frissonne

Encore humide, elle sèche,

& ouvre les doigts en peigne,

& lisse & aplatit

Enroule en boucles tendres

Sa fourrure en roulis.

Mirliton

Publicités

L’île noire

L’île noire

~

Circonvolutions de rivages

Nuit de ciel chargée de toiles

sable noir : l’éruption de lave

Tout autour,

La mer comme blanche et bleue, corail.

(En hommage à Présence Panchounette)

~

& les oiseaux qui tournent et planent

Rêvent au large de nuages.

Ils approchent des côtes

Se posent & nichent près des feuillages.

(art involontaire breton)

~

Grondeur, tapi dans l’ombre

Défend son équipage.

Empêcheur d’oiseaux ,

De ceux qui

volent les fruits du cabotage.

~

Mirliton

La poupée

~

Là, la poupée s’articule.

T’en explores la plastique

Molle & douce sous l’habit

Tu soulèves un froufrou

Dessous de toile fine

Culotte à l’élastique

Ses yeux se ferment

& s’ouvrent à la renverse

Longuement, tu soignes sa tenue,

Désarticules sa gymnastique,

La brosses et la rhabilles.

~

Mirliton

~