Nuit blanche dans la bergerie

~

Une fine pluie de neige se dépose.

Dans le parc déserté, les feuilles immobiles

se couvrent d’un mouton de laine.

~

La ville traverse la nuit en fantôme.

Les toits réverbèrent un gris blanc

& le silence s’installe sous la ouate.

~

Mirliton

Publicités

De fil en aiguille

Photo j’y, De fil en aiguille

~

Au début du combat

faut un atout, enfin un as,

Avec un A grec cassé,

Dégommé.

~

&L’ainé dans tout ça?

Élancé, il dansa comme un couple,

Le nez collé à l’oreille,

Comme la boule libérée

Qu’on lance d’un déclic

Qui part en répercussion.

~

En fin de course

Le letton, enfin un ex,

Avec un uppercut

S’esquive.

~

Mirliton

Impressions


Modeste pompon

Qui vole au vent, éternue à la moindre brise,

les hélico dévissent du pissenlit ,

Entament en formation l’ascension.


Un enduit de préparation couvre

Les jointures de plaques, les fixations

d’une simple ornementation

bientôt recouverte d’un ennui de grand blanc.


L’enchanteur débutant , pétrifiant,

Inscrit dans la roche, couverte à la marée,

L’oiseau de mer, un fou, un goéland

condamné à attendre ici la fin des vents.


Depêche, défriche, décolle.

Sous l’affiche, l’éphémère trace s’accroche,

marque le champ de sillons,

de gestes se mesurant au plan.
Mirliton