La nouvelle écharpe

Teddy a eu une belle écharpe rouge!

« -Il a deux têtes, Teddy.
Peut-être qu’il a compris
qu’il y faut au moins ça
pour naviguer les eaux
de nos marées humaines.
Une autre année trépasse, toutou.
Mais le temps, ô le temps,
continue de chanter.
Que la tienne soit belle. »

🧚🏽‍♀️
caROLine D.

Le petit matin blême

Pourtant un petit matin blême
⚪️
Où un silence indéfini d’espace
Se reflète dans la glace.
Un goéland traverse le ciel en creux
Entrainant comme une fusée, une trace.
⚪️
Lentement, les nuages reprennent place.
En face, une araignée danseuse s’étire.
je la délace de sa toile
& la laisse nue se découvrir.
⚪️
Mirliton
Dessins j’y Beaujean 2021

⚪️
Depuis mon intérieur
D’innombrables trésors
Déchirures & retraits
Soleils & feux de braille
Je porte en mon état
Le monde & sa blancheur
La noirceur & les ponts
& les reliures d’âmes

⚪️
Depuis mon corps en brèche
& mon coeur en grossesse
Je raconte l’histoire
D’un oiseau sans histoire
Depuis mon haut de taille
Je vous aime & vous prends
En y versant du temps
pour y loger l’espace

⚪️
Suffit d’ouvrir les mains
& le ciel s’y pose

⚪️
caroLine D.

Dégaine

Dégaine

Les enfants barboteuses
À l’âge de l’accroche
Découvrent dans les paquets
Un rêve de déguisé.

Cape & pic
Toc de plastique
Brillent sous la cellophane
En tenue d’apparat.

L’apache de salon
Aux couleurs de bonbons
Autour d’une table active
La criarde à tue tête.

Mirliton

L’entrevue des regards

L’entrevue des regards

L’image fugitive d’un passage
De visage
N’est que le sentiment
Entre aperçu à la lumière
Des miens.

Toujours

Je m’y reconnais
À l’amertume des espoirs
Déployés
En regards lointains

Pourtant

Une voile m’emporte
Dés qu’un paysage
S’enfuit en vagues de nuages
& d’un air malin
Je lui prends la main.

miiirliton
⚪️

Qu’on s’y voie
Qu’on s’y voie pas
Le coeur est à la donne


S’y promettre à rien ni personne
& pourtant tout y faire
Pour que le monde soit sourire
Avant que d’être enfer


Les lèvres claires de ma mère
Me faisaient tant rêver
Que j’y voulais poser le rouge
Vermiller leur douceur


Elle me laissait mettre le bleu
Au gré de ses paupières
& partait le regard heureux
Danser avec mon père

cArOliNe D.
⚪️

Damiers

Damier

Remonte
te revêtir d’un rien de chiffons
découpés en losanges.

D’un miroir aux alouettes
tu allumes le regard d’Arlequin
& la lumière très blanche
d’une boite à musique
qui déraille trop bien.

Remonte
ta danse, déhanche
saccadée de reflets,

hoquets.

miRLiton

🥨
L’épâtement

Et voilà que j’y reconnais
la façon de ma boulangère
qui s’est taillé un tablier
dans un même tissu en damier


Elle-même danse d’épâtement
cependant que sa pâte lève
son corps et ses hanches y faisant
des coulées d’air fortes & tendres


Mais aurais-tu, dis donc,
la même boulangère que moi?


CaRoLine D.

À l’écart

Peinture bleue j’y b 2021

🌖
L’horizontale
dispose de cartes à parcourir
L’écartée
s’endormit sous le feu des miroirs.

La ligne s’insinue alors en un sillon
un chemin découvert, un sentier, une piste.

D’aventure les inconnues s’y bercent
du désir de connaitre ou bien d’aller s’y perdre
d’un sommeil rose, grisées d’éclats de paysages.

Elles, elles s’y laissent porter sans la moindre mémoire
quand la nuit s’enfuit dans un désert de monts
où l’escalade les remplit d’une ardeur nouvelle.

& qu’enfin

en corps épuisés de saveurs en sueurs
elles goûtent, apaisées, la fraicheur du matin.

🌘Mirliton🌒
Peinture bleue j’yb 2021

🌒
Au moment de dormir
quand le bleu prend sa place
& que la main du jour éloigne sa caresse
Il y a cet instant d’entre deux lits du vent
où les pensées enfantent la nuit


C’est là que tout se charge de ce lait d’abandon
& que l’ambre du sang darde la nuit des corps


Le repos n’est jamais que ce que fait le temps
entre deux couvertures & sous la voûte claire


Que « la ligne s’insinue alors en un sillon
un chemin découvert, un sentier, une piste. »
🌕
caroLine D.

🌘

Couplet

La chanson d’automne

« gott gluggaveður! »
S’exclame l’islandaise
« Un joli temps d’fenêtre »
Chaud et lumineux derrière la vitre
Venteux, glacé dehors le bout du nez

Après la météo, mêlons
L’air vivifiant des pommettes
Plus d’trempettes dénudées
Les poissons tranquilles dans l’bouillon
& les mouettes et Chandon à crier.
🌑
mirliton

⚪️

on y parlait du jour
où il fut décidé
que le froid serait bleu


quelques minutes avant, on avait décidé
de la couleur des feuilles d’automne


compliment, complément
par chance qu’on trouve à rire
entre les arraches du temps


reste qu’hier
j’ai glissé sur la glace
elle était noire celle-là
enfouie sous une poudre de neige

sans blague, ayoye ma tête
sur le trottoir glacé


non mais fallait m’ivoire

🌕
caroLine D.
🌑

Le soir découpe

Le soir découpe
🌒
Sur un bleu sombre d’estaminet
L’encre noire de Chine trace à gros traits
Un portrait d’ assis.
L’homme d’à coté (j’aurais dû le voir)
Dans la pénombre
le soupçonner d’être transparent
Un invisible voisin.
Seule, par son carreau embué,
La vitre allumée l’a découpé.
🌘
Mirliton


Ça ressemble au vitrail de l’âme,
à ces tendresses qui endurent.
Sa chaise restée devant l’aurore
les yeux arrondis jusqu’au coeur –
devant toujours cette ombre fine,
c’est autant de bleus qui se tracent
avec l’instant pour s’y bercer.
Le jour viendra comme la suite.
Depuis le foncé & le pâle,
une main d’outremer.

🌕
caroline D.