Rideau!

20161128-013734 PM.jpg

À s’assoupir dans un monde de détails,
L’appareil en fait des manières.
Le cadre aspire à tord dans un coin,
Zieute sous les dentelles de poussières.
Pour assouvir son envie d’improbables,
Son objectif mélange ainsi les matières.

Mirliton

20161128-013958 PM.jpg

J’Y photos

Toujours l’avarie…

Le métal de la quille râle,

Racle & perce la coquille.

À ses pieds s’emmêlent les cordages

Les amarres lâchent, les tasses cassent.
Ça tangue à bord du naufrage,

l’eau lui sort des écoutilles.

Bringuebalé, dans sa coque à la noix,

L’amiral, aussi à la barre, tempête, râle.

Mirliton

Maringouins


Dés que la nuit s’est levée

Les maringouins m’ont toute piquée

J’ai eu beau les chasser

J’éteignais, Y’ revenaient.

……..
Remix Mirliton

Sans doute arrivés du Río Xíngú
Y’ montaient là bas des escadrilles,
Remontaient l’Amazone jusqu’en haut,
Pour nicher & planquer aux Grands Lacs.
…….
Drôle d’idée qu’on a eu de garder leur nom
(En Tapi Guarani: » mbarīguī »)
On les appelle comme ça,
Y’ nous écoutent & suivent les lumières .

(voyage de Thevet dans la France Antarctique)

Masque Sépik

& Bing!

Le muscle part en ressort,

Swingué, le punching ball vacille

& goutte au bout du nez 

la sueur qui dégouline.

T’évites le tangage du pendule oscillant

d’un pas, d’une contredanse

& Balances ton corps à l’amble 

Quand ondule le sac que d’un coup tu pares.

Amical Mirliton

Border Line

En piste, la scène limite ses écarts.

Suspendue et plantée sur des aiguilles très fines,

La tourlourou, très cuir, luisante s’égosille

& monte sa silhouette en haut de ses talons.

Recroquevillés et finissant en pointes,

Ses pieds sont coincés au fond de ses bottines.

Le mollet reste gonflé, bloqué par l’extension

& sa voix, trémolos, (par moments) chevrotine.

Quand après le concert la v’la qui décanille,

Elle échappe aux lumières, court derrière en coulisses.

À petits pas serrés, proche du déséquilibre,

Elle se presse sous l’emprise d’une envie subite.

Mirliton
Photo Rouge des Prés

Réflexions


Le métal aujourd’hui installe les reflets en blason.

Les couleurs agencent les alliances d’un pays incertain

où règne, en majesté, sur un dais, un poupon.


Ce malin distribue à chaque génuflexion

Sucettes sucées & force bonbons

qu’il jette aux pieds des barbons.

Médusés qu’ils sont de servir sa divine jeunesse,

Enivrés de Son immense petitesse, Sa belle Joliesse,

Sa jolie rose fesse & son teint pompon.

En délire qu’ils sont les Suisses de l’suivre à la trace,

De confondre de bruit leurs hallebardes,

mouillant la larme à l’œil, à l’alarme!

Quand après l’biberon, il nous fait le fameux rot rond.

L’est-il pas mignon notre éminence ?

Mais, faut pas perdre son temps à l’adoration.

Qu’on oublie la fin d’la démonstration.

De nouvelles alliances changent les ambitions

& la politique, hélas, est toujours à l’annexion.

Mirliton

Flottement à l’arrivée

20161101-041226 PM.jpg

À demi au sommeil du voyage,
Encore là- bas, maintenant là.
Le train s’est posé & se vide ;
La gare en trait d’union m’emporte
harnaché de paquets et de sacs.

Le flot remonte le quai.
Au bout comme un flottement,
Le quai des arrivées.
Si quelqu’un t’attendait?
Te dira t-il: « Comme tu as changé! »

Mirliton/ photo Rouge des Prés