Parole d’Aigrette

Parole d’aigrette
☁️
Ma plume cavaleuse s’envole
sur la coiffe d’un robin malin.
☁️
L’aventurier des bois soudain
se retrouve à chercher un coin.
☁️
Moi qui le suis de ma branche,
Je vois bien que c’est un gamin.
☁️
Quand il s’oubliera sur les plantes,
J’irai récupérer mon bien.
⛅️
🦚Mirliton🦚

Sur l’intervalle humaine


La belle déposait des coeurs bleus
dans sa tête de nid.

C’est toujours ainsi, disait-elle,
que les oiseaux naissent.

Aigrettes sur le coup de midi
ou robins en caresse.


Il n’est point de paresse
dans le vent qui se donne.


🦚caroline D.🦚
💎

L’échangeur de regards

À l’extérieur, riant sous cape,
la rue est traversée de certitude en certitude d’allers .
🌑
L´intention était bonne d’avoir un but,
mais, sans doute pris d’une soudaine envie de dévier,
J’allais à l’inconnu par les rues à l’échange des regards.
⚪️
Mirliton
🌑
je les ai
regardées cent fois
tendre la hanche et l’épaule
et le coude et le pied
regardées qui dansaient
pour exister ensemble
loin du désir de certitude
seulement celui des tendres liesses
d’un crayon sur la page
⚪️
Caroline D.
🌔

L’esthétique du drame

Répartition / photo j’yb

Pythagore s’ acharne : noires ou blanches?
c’est égal! Géométrise la gamme.
Explore l’écart du clavier, divague.
Pythagore picore quand Steve Reich,
de long en large, défie la gamme.
Alors chavire, exalte l’audition.
Découvre l’amabilité du drame.
Drape de sentiments la trame;
Du joli, du poli à refaire la larme.
L’harmonie l’arme toujours d’un brin de rouerie.
&
au final, recherche
déjà dans le noir des yeux
l’étincelle humide d’un regard conquis.
Celle là? oui!
L’excitation au corps retenu,
la belle inconnue a une âme,
un vibrato en adéquation.
💎
Mirliton
⚡️⚡️⚡️
et la mer et le bord
sans voile de partance
pour y vaguer de l’âme
et y noyer le corps
ainsi, dit-on
l’oiseau te portera
par-delà le navire
dans les coraux du fond
de chromosomes en trajectoires
dans le noir d’orange poussière
où rien ne disparaît
ni ne change
d’y être tout
💎
caroline D.
⚡️⚡️⚡️⚡️⚡️

L’émouvante

L’émouvante
⚪️
Qu’a-t-elle dans son allure qui me rapproche d’elle ?
l’élégance ou l’habitude du geste,
l’hésitation de l’équilibre,
le balancement
Longtemps chaque mouvement s’applique avec économie
à construire une démarche.
L’insensible démarche des courbes.
🌑
Mirliton
⚪️
Et ce lien qui unit
puisqu’il en va du monde
dans la constance de l’inconstance
et le mouvement dans la durée.
Peut-être n’en tient-il
qu’à ces courbes tracées,
ces attentions portées,
cette beauté qu’on touche
pour mieux recommencer.
💎
⚪️caro.line D.🌑

L’effacée

L’effacée

Elle se détache de l’ombre de la salle,
nue comme un ver luisant.

Mon souvenir s’enveloppe d’elle,
son parfum me reste longtemps.

Elle se drape de noir sous la cendre,
auréoles pointées en avant.

Lente ,elle traverse sa toile
la veuve, ce soir m’attend.

[mirliton]
🦚
C’est qu’elle fait fi de la bêtise
collant son âme à celle du vent
environnée par ce qu’elle sait
être l’écho de ce qu’elle sent

⚪️
C’est de la vie dont elle se vêt
et s’approche sans peur
que par la grâce se dévoile
le bleu des femmes hirondelles.
🦚
]caRoline D.
[

L’assise

Peinture / bois . 80/120cm .
J’y beaujean . Août 2020
💎
« Je sais l’épuisement
la brisure du vent
la mue des corps vivants
et l’attente qui lie

La poussée se fait longue
mais le ciel reste ouvert
de souffle en force étroite
l’horizon se déploie

Quand les larmes et la mer
sérénadent les corps
la noyade n’est jamais
celle de ta beauté «
🌊
💎 caroline D.💎

L’interligne

L’interligne

Une bande pointillée,
du sable et des cailloux,
sépare la terre de l’eau.
*
*
Sur cet interligne s’installe
une société de corps joueurs
dévoilant les limites du dénudé,
des enfants limicoles pataugeurs,
un sable qui dégorge & s’enfonce.
*
*
l’écume lèche les pieds des marmots
& l’escalade des rochers amène
jusqu’au moindre trou d’eau
où s’agitent berniques & bigorneaux.
*
🚣🏽‍♀️Mirliton🚣🏼
*
Il ne se passe d’instant
sans que la vie dessine
un instant sur le jeu
dans l’éclat des grands sables

*
Il ne se passe de vie
sans que les corps chahutent
d’entre les grains de mer
et l’or des profondeurs

*
De quoi se mélanger
aux grandeurs illisibles
et sourire devant
les horizons béants.
**
caroline D.
**

💎

Légende des pôles

La ballade des pôles
⚪️
L’aimant à beau faire,
l’attraction des flots
courbe l’élan des mots.
Un phare micro onde
navigue dans l’espoir,
caresse ton ombre.
🌬
Est-ce toi,l’esquif?
Qui prend l’air d’attendre,
d’entendre & d’ouvrir la voix?
Toi,l’exquise sirène qui chante,
qui prend la pose & se noie?
🌬💨
Si tu peux surprendre
un son doux d’guingois,
un corps qui s’échine
à tendre les lèvres.
Comment suivre ton rêve
d’une piste d’éther
au cirque clandestin?
🌬💨🌊
La belle sans appel
Saute, par delà l’irréel
Trouve le chemin étrange
t’attire en son secret miroir
tendu d’une peau d’chagrin.
🌬💨🌊🤸🏿
Mirliton

🌑


Au nord ou bien au sud,
à l’est et même à l’ouest,
d’autres belles se demandent :
Est-ce triste à ce point
qu’on doive cesser de rire?
Ou est-ce comme la fleur
à travers les saisons,
l’oiseau dessus l’épaule
qui nous souffle raison :
sous un ciel barbouillé,
autant que le jour reste,
parole d’empaillé,
vous trouverez chanson.
💎
⚪️caroline D.🌑

pattes de mouche

Simple
Cape & décidé
Triste?
🌑 carnet de crayonnage 🌑

Personnages en quête d’auteurs

j’y bEaujEan
2020
💎
Le rêveur
le décidé
et l’indécis.
Mercredi mélancolie.
Joueur de flûte endormi.
Sans rien qui n’y fasse mieux
qu’un grand sourire aux lèvres.
Ne reste plus après
qu’à mélanger les âmes.
Pour qu’un chemin se trace.
De coeur et de peau d’âne.

⚪️caroline D.⚪️

Papier à lettre

Mots doux
Pensées à écrire!
⚪️
Déjà la lecture des mots caresse
À lire, les non dits s’effacent,
Le désir entre captif des sens.
Tu relis plusieurs fois l’esprit du corps
T’adores sa déclaration d’audace
Les langues deviennent lianes
Quant aux lèvres un léger torrent.
💎
Mirliton
✉️
Bien sûr, à y écrire le jour
jusqu’au sens de l’amour.
Bien sûr, à y danser le temps
jusqu’au sens du vent.
Et du sang. Noir de jais.
Toujours et à jamais.
🧶
caroline D.
✉️

Retour de toupie

retour de toupie
*
Pas de deux, seule, l’entrechat
le clandestin rit sous cape
Pointez,lancez,l’épate quoi!
elle se lasse du tourniquet
d’être muse à corps perdu &
retourne au miroir s’y mirer.
Lala,lui,se tourne: « Tu rimais?»
*
Mirliton
*
Elle revient, en repart
comme si la danse et
les dos qui se tournent
faisaient la tête qui se détourne
et les yeux qui se ferment.
Lala, elle, se tourne: « Tu m’aimais »?

*
Caroline D.
*

Mignardise

Mignardise
*
L’ombre cache
Diane qui baigne
à deux pas du bassin.
Elle peigne en essaim
de longs cheveux fils fins
& défaisant sa tresse,
les bouclettes s’emmêlent,
& viennent s’abandonner,
balançant à tout va.
*
Mirliton
*

De quoi y voir l’amour
par le geste conquis
et le rose savant
près du noir béant.
Et de quoi voir le jour
qui s’approche doucement
en jouant de ses doigts
dans un panier de soie.

💎
* caRoline D. *