L’assiette au beurre

20140228-021925 PM.jpg

Les riches se passent l’assiette au beurre!
Les initiés se passent l’info du délit.
Les snobs épateurs, l’adresse où se retrouver.

Publicités

Dehors

20140228-120301 AM.jpg
Photo Catherine à Tokyo 2014

Une nuit, sans vent,
Immobile,
Que les arbres illuminent
De bouquets de neige.

風がないと見えてもかなり吹雪いていた。その翌週も大雪。写真の左の椿「太郎冠者」は雪の重みで折れそうなった。庭の主人たちはびっくりして不吉な前兆に思ったが、雪を下しやったら椿がたったので、不吉は吉に変わった。

Crocodile

20140227-124424 AM.jpg

A l’abri de la toile peinte,
Le théâtre parodie les larmes,
En une comédie où la vie,
En panorama,
Se construit sur des mines.
Chacun montre une attitude
Où la petite en perspective,
Prête à clamer son désarroi,
Devient le centre de l’intrigue.
Alors, la rime utile
s’oublie dans la mélodie,
Un geste ample, dans la pantomime,
&La face grise, dans un désespoir d’enfant.

« Ignatz »

20140225-011652 PM.jpg
À Krazy Kat

C’est vrai!
À la malice des souris,
nous n’avons rien à opposer.
Une envie de se faufiler,
Elle s’arrête,
S’ étonne, assise sur son train de pattes.
Elle cherche un grain, une miette.

Drame:

Alors en fermier sûr de son bien,
Carnassier! Engrangeur!
Prenez donc vos ratiers serviles,
Vos compères des gouttières
Pour pourchasser le souriceau,
& vous gamines,faites nous des mines,
Quand se pointe le moindre museau.

Vilaines!

Ainsi la fille est complice par sa terreur de miss.
Elle voudra escalader la chaise,
Lever sa jupe jusqu’aux mollets
& d’un cri qui sonnera l’appel,
Trouver l’occasion d’les montrer!

D’abord les souris dansent!

L’envolée

20140222-023826 PM.jpg

Otto Lilienthal, perches de bambou, haubanées,toile cousue,
L’oiseau en cerf-volant s’élance dans le vide,
Un bond de quelques centaines de mètres,
Perfectionnée par des milliers de vols
La structure glisse et coupe dans les couches d’air,
Jusqu’à se rompre le cou!

Otto Lilienthal 1848-1896

L’abandon

20140215-012624 AM.jpg

Poitiers 2013

D’une cabane vermoulue, disloquée, éparpillée
Il est tentant d’en découper un arrangement,
Qui n’arrive pas à décrire l’abandon,
Mais isole, par un cadre trop propre,
L’image de son choix .
Que montre- t-elle?

Le plaisir du photographe à se délecter de tout!
Alors, il retrouve, au hasard du naturel collage,
L’emprise d’un art abstrait/concret.
& se rappelle une toile de Nicolas De Staël.
Laquelle?

Baluchon

20140203-120921 PM.jpg

Bon, me voilà sur le panier à linge,
Affuté comme un boulet de canon,
Le nœud de travers à me couper la gorge.

Faut pas bouger: « v’là l’oiseau! » comme nous dit le tonton.

Moi, je me moque que le portrait soit moche,
D’ailleurs, je sais bien qu’il préfère que je le laisse
Avec son oiseau & l’ Odette,
Celle qu’est pas très nette à cause des galipettes!
Mais lui, c’est plutôt un truc qu’il aime,
La voir cul par dessus tête.
Même qu’il se demande avec son appareil,
Si y peut pas l’arrêter en plein vol,
« L’apesanteur ! » qu’y dit,dans ses envolées lyriques,
Moi, je le soupçonne de surtout trouver l’émotion,
Plus aux dessous de l’anatomie, qu’à la gymnastique.

Mirliton