Symétrie


Deux sœurs filent une pelote,

se dédoublent en bout de ligne,

se regardent en miroir,

s’y reconnaissent sans cesse.

L’unisson vibrant à quatre mains.
Mirliton

Publicités

Le voyage immobile de 徐儀

à Chu Yi , Xu Yi, 徐儀


À la côte découpée, aux chemins d’un vert sec bruissant,

Elle préférait la fuite muette des nuages ;

Le paysage du temps s’arrangeant en spectacle.

~

Ou encore la ligne répétitive des vagues

Avec son roulis de galets sans cesse en mouvement .

~

Ces deux musiques la remplissaient d’une joyeuse mélancolie.

Rêveuse, elle se sentait immobile en voyage.

~

Mirliton