Du lait!

Débit de lait
*
Dans ma rue, y a deux boutiques
Dans l’une on vend de l’eau dans l’autre on vend du lait
La première n’est pas sympathique
Mais la seconde en revanche où l’on vend du lait l’est
Et c’est pour ça que tous les passants
La montrent du doigt en disant
Ah qu’il est beau le débit de lait
Ah qu’il est laid le débit de l’eau
Débit de lait si beau débit de l’eau si laid
S’il est un débit beau c’est bien le beau débit de lait

Charles Trenet
Paroles, Francis Blanche, Musique, Charles Trenet, 1943. Republié chez Abeille Musique en 2005 sur l’album « Le concert de la Varenne 1954 »
*

Crève cœur

Figés dans la pâte à papier

La gélatine brillante

De l’éclat du passé,

Ces témoins inconnus

Jamais ne se sont rencontrés.

Fixés. L’action est de ne pas bouger,

D’imiter une fumée

Qui rêve d’images

Comme un lent nuage passé.

Mirliton

Ombrella

°

Ombre blanche sur un fil

En mouton pomponné

                                    (S’ouvre à l’équilibre)

Cache un bout de nez,

Distribue les œillades

~

Et d’un geste distingué

Retourne se plier,

                                   (S’oblige à petits pas)

À la marche bridée

D’une robe resserrée.

~

Mirliton

L’enchanteur disparu

L’enchanteur disparu

~

À la fin, la magie

de la poudre d’escampette.

~

Un lapin, une colombe

& le mage qui s’échappe

en habit noir pingouin

Disparaissent

Dans un écran de fumée blanche.

~

Quand le nuage s’estompe,

Suzette lisant comprend

qu’elle sera seule maintenant.

~

Mirliton

Le petit oiseau

Petit oiseau

Imagine un peu perdue une p’tite caille

Emberlificotée dans des couches de duvet

La plume de coton éclairant jaune poussin

Sur un fond de toile nuit noire.

~

Inquiète des rumeurs de Renard,

La peur du gobeur de poulailles

& de l’alarme du chien de niche

Éraillé, étranglé par sa chaine.

~

Mirliton

Tirer le portrait

~

L’appareil intéresse, ( ? )l’attraction du quidam

Au réglage, le soufflet se déplace ]>

Le visage se dessine sur le verre dépoli ^¥^

~

Attendons que le nuage passe…..🌥

Chacun retient son souffle {…}

Un silence, un sérieux de façade

& quand revient au rayon le soleil🌞

Regarde! clic! 🗯

« bientôt tu verras au bout du doigt l’oiseau ».⌛

clac!🗯

~

Mirliton

Mélancolie

Mélancolique

Certains visages évanescents

Nous plongent dans des pensées hypnotiques.

~

Bien qu’une robe en toupie

Noire de volants évoque le deuil

& qu’un appui, une chaise vide,

Laisse la place du revenant;

~

Un regard, pareil

au portrait romantique d’Aline Chassériau,

inscrit dans l’ovale parfait de son visage,

Une langueur mélatonique.

~

Mirliton

Souvenir de l’inondation

Souvenir de l’inondation

 

Décor de circonstance,

Peinturlure, badigeon

Un photographe ambulant

S’amuse à l’inondation.

Les chalands s’installent

Dans l’esquisse de l’embarcation

 

Prenez la pose!

 

Dans l’même bateau

D’un blanc évanescent

Exigu de jupons

Les demoiselles chavirent

Débordent, débarquent

À la rescousse!

Éclabousse le mousse

Emporté par l’élan,

Pagaye dans la pagaille

D’une rivière en crue.

Le courant les avale.

Dévale en cascade

Dans le jus, dans le bouillon.

 

Enfin….de l’émotion!

Mirliton

Pris sur le fait

Pris sur le fait.

~

Les deux complices avaient en tête

L’idée d’arranger l’oranger.

~

De lui faire un air de fête

D’y creuser un nid à secret

De déterrer la hache de guerre

De mettre les racines en l’air

D’ajouter à la caisse des roulettes

& d´partir dévaler le sentier.

~

Mais attention au vieux pépé,

Moi j’le déterre, toi tu fais le pet.

~

Mirliton

À la manille muette

~

Un tabouret en coin de table

Au centre une fillette de rouge.

À la manille muette, on se tait.

~

Le dix est manille

L’as en manillon

Couper, surcoupe

Se défausse & compte.

~

Chacun figé dans la scène,

Le verre à la main,

Sabots légers , casquettes vissées,

Pare à l’atout.

~

~rare cdv vers 1860 pas de nom de photographe