Chiffonnée

Crayon j’beaujean 2022

Chiffonnée

L’alarme facile
Peur de tout, peur de rien
Même un bout de soleil attire
~Yeux mi clos ~
le jeu d’un train d’abeilles
Un chemin de traverse
Où rompre son chagrin.

mir~li~ton


Y avait une fleur dans ses cheveux
(parfaite pour un bouquet de larmes)
un ciel dans son dos d’hirondelle
pour y appeler le vent du large
sans oublier (on se l’est dit)
le parfum salé de la mer
pour qu’elle goûte le temps.

Caro~Line D.

L’inspiration

Les mines de plomb

La gauchère

Crayon j’yb 2022

Il fut d’abord question
d’y amuser la muse
Puis on la reconnut


Nul ne passe par l’onde claire
sans effleurer la feuille
d’un amour qui tremble

L’allié de plomb
sur son lit de papier.

Caroline D.
Les mines de plomb

La danseuse

crayon j’yb 2022

Le crayon libre


Fable

Un crayon hésitant de bien trop en faire,
de trop faire du particulier,
laisse son âme noire libre,
libre de patiner
& de sa lame fine
file sur un miroir de papier,
trace le blanc de la glace,
imprime en mémoire un reflet.

{miRliTon}
Carnet j’yb 2022

& voilà qu’assise
près de l’ombre d’elle-même,
elle regarde le monde
sans ni savoir ni rien vouloir.
Tant que le soleil est là,
tout tourne et chante.
Et le vent fait la suite.


{caRoLine}

Traits de caractère

Colores

Diable d’Andalousie
Aux ombres émouvantes
Tu tires ta frimousse
& montes, déhanchant,
Tes belles dents.

Bigre d’Hannibal
Aux moindres échalas
Tu te carapates
& montres à la dérobée
l’élégant bon ton.

Fille de Galipette
Aux sons d’un clairon
Tu te désarticules
& mates à la fine fleur
Tes jolies détours.

Mirliton
Chercheuses de poux

Au portrait imaginaire

Gamine/ crayon

Au portrait imaginaire
La mine doit être allusive
Comme déliée de la langue
L’intention est toujours bavarde.

Le trait prend d’abord la mesure de la page
Mouche errante sans volonté particulière
S’escrime à laisser des traces .
Puis, l’intuition d’une présence.

Dans la fenêtre de la page s’installe une forme
Un visage ? possible & le corps suit, l’envisage
Laisse lentement apparaitre la figure
Que la gamine habite de son nuage.

Pourquoi gommer l’errance?
Laisse ton chemin lisible
Tous les traits participent à l’image.
Tendre souvenir d’une rencontre.

**{miRliTon}*


Quand je vois l’ombre à travers toi,
c’est tout le sens du jour.
Toutes ces instances qui m’interpellent
et me disent que le monde y est.

J’ai les mains chaudes comme un soleil
et le coeur tremblant comme une onde.
Mon matin tourne avec les feuilles
et le ciel devient ma maison.

Je suis la folle et l’ingénue,
la force et la venue.
Par tous les vents et les vallons,
ma nature s’ingénie.

C’est dans le miracle du monde
que mon âme prend forme.
Et si je viens les yeux fermés,
c’est pour mieux les ouvrir.

*}caroline D.{*

Articulations



Des mots zarticulées
aux rotules, aux phalanges
l’épure garde la trace
de présences changeantes
promises à la réclame
sous forme de chanson.

Ainsi la balançoire
mouvement ondulatoire
se prête à l’illusion
n’ayant de forme stable
que dans l’amplitude
de son oscillation.

D’un crayon leste & fin
suivant le métronome
cherchons l’intérêt pendulaire
de cette distraction
& attachons nous à rendre
cette balancelle plus aérienne.

mīrlīton


Et l’arbre qui s’épanche
en branches tout autour
& le ciel qui se penche
pour nous parler d’amour.


C’est d’aimer à se perdre
dans un trou tout là-haut
pour un morceau de bleu
à s’en laver les yeux.


Au vent du pendulaire
de l’extraordinaire –
dans les bras d’un géant,
redevenir le temps.


Caroline D.

« Au vent du pendulaire »,
bats, lent soir…

Diptyque ô taquet

Mes dames

Faites un geste
Macadam, mesdames du goudron
Loulou a pommé son ami
Le p’tit ragondin gris
la peluche à mâchouilles
L’avis de recherche du chiffon est lancé
L’hautaine, elle lit la presse
« Au clairon du crayon »
L’infâme ragot de la méduse
Là, elle trempe l’encre de sa pensée
Aiguisant ses réclames de drames
Madame se fait la belle
Dans le débord du lit
Rêvant de chavirer
Elle s’y voit, elle s’y plait.
Les esquisses / j’y Beaujean 2021

La cadence

La forme en cadence

La suie du crayon dérape
& griffe d’un dessin le grain du papier
Quand une gomme arrive & bave
Elle salit, l’illusion d’un terrain vague
La forme n’est plus qu’une cadence
qui gesticule dans le cadre.

Mirliton

La rengaine du coin d’table

La rengaine du coin d’table

V’là la migraine qui m’r’prend de chanter à tue tête
À faire le chant bêlant, à dévider les verres
Je lance des postillons autour de rimes intimes
& suis à ta frimousse sourire d’infimes fossettes
Mais quand vient le moment d’pousser la chansonnette
V’là l’ivresse qui m’prend de te croire ma rengaine.

🌬Mirliton
Mines de plomb ⚪️j’y beaujean mars 2021
🌑
Marlimanitou


V’là-t’y pas qu’on vous r’prend au crayon
Aux mines et au mirliton
V’là-t’y donc que votre chant résonne
Dans le nacré de l’abalone

V’là-t’y pas qu’on y entend la mer
Les coeurs battants et les prières
V’là-t’y donc qu’on y chante avec vous
Mani mini marlimanitou


caroLine D.

Mines

Si la mine file,

D’abord pour prendre le large,
en un mouvement libre de patinage,
de style, de plis & de méandres,
C’est qu’elle prend plaisir au virage
À la mesure de la page;

Ensuite elle se pose & dévoile un soupçon de visage.
Du hasard du voyage au dessein d’image.
L’intention est louable car l’œil aime connaitre,
reconnaître, refaire l’image.

Quelques traits suffisent à la figure , à son espace,
laissons juste un coin de mystère à son mirage.
🌑
🌬mirliton
🌑

Bitume

Bitume
🌑
Quand la nuit se lève doucement
arrosée d’un filet de crachin,
s’illumine un miroir de bitume.
Pas de bruit au tournant,
le rond point est déjà sur ses marques
& les lumières filantes rebondissent sur l’asphalte
où le bleu donne aux noirs un semblant de couleurs.
🌑
Mirliton
🌑
Bouquet de lune
Si j’avais su que vous passiez par là
à cette heure du soir où la lumière chante
Si j’avais su que vous passiez par là
j’aurais fait un bouquet avec des fleurs de lune
et vous l’auriez trouvé serti dans le bitume
un bouquet de lune sur la fin du jour
comme on fait à l’ami un… bonjour !

🌑
caroline D.
🌑
⚪️

Faire la tête , mines de plomb

Le temps ne changeait pas le lien
À son cou pendait un médaillon,
Trop grand pour un bijou,
Un talisman alors ?
dedans, se dévoile la mèche,
une boucle fine d’enfant.
🌗🌓
Mirliton
🌓🌗
Et tout ça la prenait si fort,
lui venait comme un vent d’avant,
un souffle resté de l’enfance.

On ne tue pas la beauté.
On se souvient, c’est tout.
⚪️
caroline D.
🌑