Les gamines

poudreuse

À leurs pieds

s’étale un tapis blanc feutré
Dans un silence de neige

résonnent
Des ombres

Des gamines
Elles

Elles ricanent
sous le ciel étoilé.

🌘mirliton🌒


J’ai rempli ma besace, pas toi?

Viens, viens
on ira loin comme ça
sur nos sentiers de garance
à pas de pas, de jolis pas

On y fera neige de rose
parfum de primevère
en prenant de très longues pauses
sous le ciel de l’hiver

En attendant, n’attendons pas
dansons sur le bis des étoiles

J’ai rempli ma besace, pas toi?

🧚🏿Caroline D.🧚🏻‍♂️

Enivré

Chlorophylle

Un ciel éclaté de couleurs
La terre , elle, a un goût déterré
souterrain à même l’odeur de terreau
Humide chemin des sueurs suspendues
la valse brune des décompositions de fleurs,
Les couleurs lentes dessous découlent
Dégoulinent en découpes de fanes de papillon
En cavales furtives dans d’obscurs canaux.
Fourmille


🧚🏿mirliton🧚🏻‍♂️


Qu’à cela ne tienne
depuis les doigts du monde
le flambeau de la rouille
Parole d’océan
Mais de se languir pour le ciel
depuis l’humus tiède
C’est le béant des grands silences
imprégnés d’eau salée
Le ventre du temps
dans sa tendre équivoque

🧚🏽‍♀️caroline D.🧚🏿

L’éclatante


L’éclatante

Tendre hélas clandestine
Laisse le contrejour courir
Il t’enlace, te couvre d’un arc
T’enveloppe d’un éclat de rire.


L’éclair, au lointain, un flash
Courbe l’espace de ton ombre
La ligne de maillot éclate
Aux couleurs des badigeons.

& debout, sur tes pattes
Tu prends un bain de couleurs
Jusqu’à tes pommettes écarlates
Que tu me laisses en souvenir.

mirliton


Cependant que le sable
inventait l’instant d’une robe,
l’éclatante avalait la brise
pour y jouer de paille & de vent.

Alentour de la butte claire
le matin déballait la suite,
grand chat d’eau
ou grand chat de pierre,
le jour fut tout
sauf ordinaire.

Caroline D.

Mes yeux de chat


Oublie les transparences
La nuit sombre dans l’eau.

Rien qu’un brin de lumière
& son corps qui scintille d’éclats
Léger dans la pénombre
La mer semble corail.

mirliton


Au fond le vent se lie
à tous nos corps d’écailles
& quand la mer s’évade
tu l’essuies par nos yeux
jusqu’aux miroirs de l’âme.

Le reste est déjà oublié.
La plume s’en est chargée.

CaRoline D.

L’étonnée

Les mots

du poète en dentelles,
soulignent du bout des lèvres
la méli mélodie.

Les mots
salivent de sens;
au bout des pieds
épient les tons.

& puis le poète oublie
dans sa rage insouciante
arrimé à l’encre
alarmé par la rime.

Miirliiton


le ciel y déroulait
son grand bleu de noirceur
& l’homme au tronc de paille
laissa le soir venir.

On dira ce qu’on veut
du pas de l’armailli,
il reste solidaire
des âmes-galoches.

Les pieds tiennent du coeur
le chemin pour se rendre.

Caro line D.

Le voyage du chat

Le voyage du chat

Costume d’apparat
Un frôlement de soie
Un velours de patte
Toujours dans les bras?

mirliton

Du temps qu’on existait à l’enseigne de la lune,
le chat se lovait là, du soir jusqu’à l’aube.
Avec mon pied fragile, mon coeur en boule de neige,
et un ciel de lilas sur ma robe de laine,
le chat le chat y trouvait mieux que moi
les matins clairs de bohème.

Caroline D.

Tissus

Digit j’yb 2022

Reprendre le chemin étroit
de le fantaisie
Fouler ces foutaises d’envies
Tu l’oublies?
Dans la fente du lit
Un souvenir remonte
L’adorable parodie
Repasse, retrace dans les coussins
Son corps délié d’essences
Un parfum de sueur a gardé
Sa chaleur d’oreiller.

mirliTon

Notes du temps

Peinture sur bois . j’y beaujean . 2022

Notes du temps

Lentement choisir des couleurs

Comment lui donner la présence
d’un souvenir diffus

Rendre à l’espace
cette impression de déjà vécu

La peinture prend encore au peintre
un bout de temps à la côtoyer
jusqu’à la reconnaître enfin de toute éternité.

mirlitoN


Je la connais, la reconnais
la même danse de son dos
Balançoire d’âme


Il y a des visages de muse
où l’infini se dépose


Je la connais, la reconnais
Elle est
son corps tranquille


caroline D.

Icare

Peinture sur bois/ 66/122cm/ j’y Beaujean.

Icare
Nous ne saurons jamais
Qui de l’oiseau ou de la plume
Est à l’origine de l’invention du vol

Le paon en éventail,
Lourd dindon de la farce
S’admire en séducteur
Mais jamais ne se risque
Ailleurs qu’à son théâtre.

Icare, lui a l’âme légère
& l’envie , un jour, lui prend
de devenir nuage.

mirliton

Solution

peinture j’yb 2022

🌕
Entre deux eaux
Choisir ce moment suspendu
Où les gestes se dansent.
🌑
Tout en apesanteur
Un rêve d’insouciance
Où s’enfonce la nuit.

🌒miRliTon🌘

J’ai été rattrapée, dit-elle
Par une balle lancée dans ma cour
Une petite balle bondissante

& je saute encore autour d’elle
Moi odonate & mélusine
& femme à mes jours

Par chance
Ma cour est grande

🌘caRoline D.🌒

L’emmitouflée

L’emmitouflée

De la terre au gazon
L’air épais en couture
Sous l’oriflamme des miss
Tu chemines à ta guise.

Sinon…

Tu te grimes en parade
Te déguises volubile
Reste à trouver le chant
D’une ritournelle facile.

L’air est frais & tranquille

🌬Mirliton

Sûrement que tu l’as vue
Enfouie belle sous la neige
Ses hanches buissonnières
Faites d’amours vagabonds

Sinon…

Suffisait de coller
Une oreille par terre
Pour qu’un champ baldaquin
Aussi rouge que framboise
Ou un flocon collé
Au front d’une mésange
Fasse entendre les notes
Des matins de blancheur

Ainsi va le névé

🌬caRoline D.

Dégaine

Dégaine

Les enfants barboteuses
À l’âge de l’accroche
Découvrent dans les paquets
Un rêve de déguisé.

Cape & pic
Toc de plastique
Brillent sous la cellophane
En tenue d’apparat.

L’apache de salon
Aux couleurs de bonbons
Autour d’une table active
La criarde à tue tête.

Mirliton