Coureuse d’étoiles

Coureuse d’étoiles

~

Une toison d’or et cendres brille,

Dessine la figure d’une constellation,

Disperse une poudre fine d’étoiles,

Les illumine & rêve d’apparaitre

Sous le drap bleu nuit

phtalocyanique

& double fille.

~

Mirliton

Publicités

Guetteurs

À la pêche, elle s’déhanche,

pointe la flèche, cligne de l’œil

& enfonce l’hameçon en fin fond des cœurs.

~

Son regard aiguisé & son doux teint de pêche

Les tirent du sommeil. En haleine, ils aboient

Déjà pieds & poings liés à leur belle Hélène.

~

Là, où elle tient lieu de loup, dans l’ombre du sous-bois,

aux aguets, elle joue & toi, tu suis l’appât,

Sauras-tu toujours la garder bien éloignée de toi?

~

Mirliton

Noir Vénus


Sortie de douche, détendue

L’éclat sombre de sa peau

Encore toute imprégnée de pluie,

apparaît luisante, lisse, vernie.


Surprise qu’un courant d’air

couvre ses bras d’un grain de nuit.

Elle se frotte avec énergie,

Se réchauffe du moelleux d’une serviette en coton..


& quand sa fourrure douce sèche,

s’enroule dans de petits roulis,

Elle ouvre les doigts en peigne

 les lisse, les aplatit.

Mirliton

Jolie Jumper

& la femme hippogénique , à l’amour
Clandestin, pataphysique infante,
Élut, contre l’unique,l’inutile morale,
un mince équilibriste à la mine fragile.

20170319-025112 PM.jpg

L’écuyère rêveuse s’amourachait en selle.
Le cheval, petit galop, elle sursaute un peu trop
& un trouble l’envahit au rythme des rebonds
Entrant en résonance à sa croupe cavalière.

20170319-025214 PM.jpg

Le mince fait la piste sur une main,la roue.
Elle, encore, s’illusionne pour son fil de ferriste.
Timide, elle espère dés son retour par terre,
l’échange d’un regard & peut être en coulisse.

Mirliton