Andrew Seto

20150523-122020 AM.jpg

Capsule 2010, 25x30cm

En ce moment
Galerie Vidal Saint Phalle
10,rue du trésor
Métro : Saint Paul

Quelques tableaux minuscules,
alignés comme à la parade,
Chacun constitue une hypothèse,
une partie d’un jeu de couleurs
et d’espaces dans lesquels
on rentre le sourire aux lèvres.

Mirliton

Damer le pion

20150218-015603 PM.jpg

À Günther Förg

Le jeu énonce sa règle.
Tout nouveau domino doit continuer la chaine
& chercher en un sens à nous damer le pion.

Encore que l’habitude de laisser au mur les choses telles,
Retienne le quidam d’en proposer une autre,

J’aimerais imaginer pourtant la belle,
Quand nous serons de haute lutte à égalité.

Guiot de Dijon

20140404-035410 PM.jpg
Chanterai por mon corage

Que je vueill reconforter,

Car avec mon grant damage

Ne quier morir n’afoler,

Quant de la terre sauvage

Ne voi nului retorner

Ou cil est qui m’assoage

Le cuer, quant j’en oi parler.

Dex, quant crieront Outree,

Sire, aidiés au pelerin

Por cui sui espoentee,

Car felon sunt Sarrazin.

Soferrai en tel estage

Tant quel voie rapasser.

Il est en pelerinage,

Dont Dex le lait retorner !

Et maugré tot mon lignage

Ne quier ochoison trover

D’autre face mariage ;

Folz est qui j’en oi parler !

Dex, quant crieront Outree,

Sire, aidiés au pelerin

Por cui sui espoentee,

Car felon sunt Sarrazin.

De ce sui au cuer dolente

Que cil n’est en Biauvoisis

Qui si sovent me tormente :

Or n’en ai ne gieu ne ris.

S’il est biaus, et je sui gente.

Sire, Dex, por quel feïs ?

Quant l’uns a l’autre atalente,

Por coi nos as departis ?

Dex, quant crieront Outree,

Sire, aidiés au pelerin

Por cui sui espoentee,

Car felon sunt Sarrazin.

De ce sui en bone atente

Que je son homage pris,

Et quant la douce ore vente

Que vient de cel douz païs

Ou cil est qui m’atalente,

Volontiers i tor mon vis :

Adont m’est vis que jel sente

Par desoz mon mantel gris.

Dex, quant crieront Outree,

Sire, aidiés au pelerin

Por cui sui espoentee,

Car felon sunt Sarrazin.

De ce sui mout decüe

Que ne fui au convoier ;

Sa chemise qu’ot vestue

M’envoia por embracier :

La nuit, quant s’amor m’argue,

La met delez moi couchier

Mout estroit a ma char nue

Por mes malz assoagier

Dex, quant crieront Outree,

Sire, aidiés au pelerin

Por cui sui espoentee,

Car felon sunt Sarrazin

Guiot de Dijon trouvère bourguignon du début du XIIIe siècle.

Studio der Frühen Musik, Thomas Binkley, dir.
Andrea von Ramm (mezzosoprano, organetto, psaltery), Richard Levitt (countertenor, percussion (nakir), Thomas Binkley (flute, dulcian, tambourine, chitarra saracenia, psaltery), Sterling Jones (vielle (fiddle), rebec) & Alice Robbins (vielle (fiddle), lira), Hopkinson Smith (chitarra saracenia, lute, tambourine)

Cavalier

20131224-014722 PM.jpg

Malin plaisir de Jacques Lagniet
À nous faire la leçon!

À vouloir trop monter,
Mieux vaut jolie manière!

L’âne a trouvé compagnie,
Claque des sabots,
tente l’unisson.

N’empêche pas les gamines,
Elles aussi qui cherchent la cavale,
De se crêper le chignon,
Pour les baisers d’un mignon.