Broyer

Sans dessin, le paysage se couvre

D’une pluie fine de traits hachés.

Le noir imaginé d’une antique caméra.

Le trou bleu nuit arrose en geyser les lignes,

Libérant en bouillant un jeu de spasmes,

Un jet irréductible qui plisse les entrelacs.

Un mystérieux hoquet secoue en bas,

Quand la terre se trouble et l’écume se débat

& surnage une âme, une mousse sombre de lave.

Les humeurs se mêlent, dérangent les ébats.

L’incendie de foudre inonde le rivage,

S’écoule le noyé jusqu’au calme virage.

~

Mirliton

Publicités

Le silence du rideau

D'un regard jeté comme à l'instant où le rideau se lève,
Le métal qui déplisse &le rouleau qui gronde,
Me renvoie le souvenir d'un geste
À refaire sans que rien déraille,
Le cri de la ferraille, son appel du matin,
Son soir, son angelus.
Mais aujourd'hui, en muette, sous le silence,
Sans doute l'oubli, sa vacance
Ou, en définitif, la fermeture.

20130814-014240.jpg

La trouée

20121101-031822 PM.jpg

Un ciel de plomb, à chercher l’abri de l’ombre.
Au large d’un petit Colorado,

Brulée par le soleil, l’écorce craque.
Le bois s’escalade,les racines agrippent les rochers,
Les orages ont tracé leurs sentiers.

À notre passage, les oiseaux semblent muets!
Nous quittons la feuillée, l’escapade.
Le bitume au bout de la trouée, encercle la forêt,
Nous retrouvons le plancher!