Looping de coucou

Le p’tit coucou

Se découpe les nuages à l’hélice.

Dans  sa carlingue, l’acrobate

Sourd au moteur rugit

& surgit du plafond

Dans un looping d’acclamations.

Mirliton

Publicités

Roulette russe

La roulette russe

~

La ruse déroule,

P’tit marin Potemkine,

Ta roue sur l’parquet;

Qu’elle crisse et trace

Les cercles concentriques

D’entrelacs hypnotiques.

~

La toile au dessin idyllique,

Montre un banal lointain.

Le chemin où les enfants

aiment à se perdre, fuire

& s’épuisent avec entrain.

~

Mirliton

~

Art involontaire 10 (Section Espaces &Tableaux)

Couloir

Le mur n’est qu’une peau

Pour en colmater les blessures

Nous devons délimiter une surface,

Un sparadrap au ton nouveau;

Faire oublier la ligne des fissures

& Faire apparaitre l’intention en plan.

~

Ou encore,

Ailleurs, la transparence de coupe

laisse des signes opaques en filigranes,

Une possibilité d’imaginer derrière l’image

le reste caché et la réalité dépoli d’un plan.

~

Mirliton

De fil en aiguille

Photo j’y, De fil en aiguille

~

Au début du combat

faut un atout, enfin un as,

Avec un A grec cassé,

Dégommé.

~

&L’ainé dans tout ça?

Élancé, il dansa comme un couple,

Le nez collé à l’oreille,

Comme la boule libérée

Qu’on lance d’un déclic

Qui part en répercussion.

~

En fin de course

Le letton, enfin un ex,

Avec un uppercut

S’esquive.

~

Mirliton

Art involontaire 7

(Section grand verre)

Au croisement, une surcharge de lignes, d’angles convergent 

Brisant une rigidité de façade.

Chaque corps de métier instruit l’écoulement de sa matière propre

& le blanc d’Espagne en forme de grand silence

Un jour vole en éclats de verre quand la porte se flanque.

Mirliton

Sous la plage


En surface, le sable fin est doux & tendre,

Apprenti géologue, il creuse des terriers.

La galerie s’enfonce, devient  puits

& il sent sous ses doigts venir l’humidité.

L’eau grise s’étend au fond & effrite les cotés.

Il remonte une bouillie de grains et de graviers

Qu’inlassablement il dépose en mortier.


Après, on ira se promener ?

Mirliton

Le voyage immobile de 徐儀

à Chu Yi , Xu Yi, 徐儀


À la côte découpée, aux chemins d’un vert sec bruissant,

Elle préférait la fuite muette des nuages ;

Le paysage du temps s’arrangeant en spectacle.

~

Ou encore la ligne répétitive des vagues

Avec son roulis de galets sans cesse en mouvement .

~

Ces deux musiques la remplissaient d’une joyeuse mélancolie.

Rêveuse, elle se sentait immobile en voyage.

~

Mirliton