L’x

L’x

Une parfaite inconnue
se trimbale en équilibre
sur la poutre
d’escampette.

Badour le trémolo
s’inquiète de la donzelle
l’insaisissable
oiseau du paysage.


Mìîírlīton

L’ex posa une moustache
en guise de sapin…
ou était-ce un lapin
en guise d’Appalaches?
La dam’zelle peu importe
répond du tic au toc
– ou était-ce du toc au tac…


Bref, la dindoune répondit :
« Tu te crois bien malin
espèce de champ de foin!
On voit plus que ta rouille
et plus rien de ta bouille !

CaRoLiNe D.

Icare

Icare


L’ange dénudé s’apprête,
fabrique une gabrielle,
se drape d’un empennage
& se montre à l’envie
allumant les regards .

Dans la nuit étoilée,
dans le noir de la salle
Icare brille écarlate.

Les lumières le détaillent,
couvent son anatomie
& ses regrets s’envolent
quand dans ces yeux qui brillent
il retrouve son désir de baisers.
🌬
Mirliton
Photo j’y beaujean
🎴
De toutes ces histoires
qu’on pourrait chuchoter…
comme celle du gars qui prie
au ras de ton visage,
ou celle du singe qui rêve
le coude contre ta nuque…
de toutes ces histoires, dis-je,
je dirai seulement
que le bleu qui t’emporte
vers un vert soleil
te va infiniment
de corps et de merveille.
Bon désir et bon vol, Icare.
🌑
🦉 caroline D.🦉

Début

Mercredi 18 mars
…….

Dehors, l’activité s’endort
Le monde Occidental si frénétique
Oublie son avenir
& se carapate dans son donjon
Quand la ville assiégée par l’invincible minus
Ne sait plus que refermer ses portes.
……..
Nous nous sommes & restons attachés à notre port
& suivons aux fenêtres ouvertes le soleil qui se montre
Là bas la mer seule fait ses vagues
& les poissons , eux qui n’ont pas péchés
Sont sauvés et forniquent dans les eaux profondes.
……
J’yb en Mirliton
*
Silhouette/ première couleur
*

Tous ces lieux qu’on invente
comme autant de bateaux
amarrés dans le vide
À faire couler les heures
Naufrages – dans le jour à percer
le jour à fleur de coeur, oublié
et l’autre, dérobé
à fleur d’effroi
Et là, devant quelques hublots
en grands chevaux sur l’eau
toutes crinières au vent
l’attention et le geste
en mots et
silhouettes

Caroline *D

Découpes & couleurs

L’ombre s’achemine

Les découpes en sont jetées

D’une matière grise

Le noir tire les éléments.

~

« En grande conversation « ~ coloriage~ j’yb~2020

~

Et j’y saurai le monde

Comme elles l’auront su

Dans la vérité pure

Et le mensonge vif

Le vert, le bleu, le rouge

Olive royale et prune

Tout sera vrai et faux

Mais je serai vivante.

~

Caroline D.

~

Décors

L’ultime sapin s’accroche

Le vert verdure clignote

Les décors bringuebalent

Sous la chaleur de l’âtre.

~

Des êtres imaginaires,

Lapins noir chocolat

Ours doux en peluche

Sont là,en mémoire de la faune.

~

Mirliton

Et l’enfant trimballait

son coeur en guirlande.

Ce faisant, il chantait

pour la caresse des notes.

« Petit chien sous ce chat

que fais-tu, que fais-tu là?

Est-ce que tu rêves d’un cygne

et d’un lapin tralala? »

~

Caroline D.

~

L’île noire

L’île noire

~

Circonvolutions de rivages

Nuit de ciel chargée de toiles

sable noir : l’éruption de lave

Tout autour,

La mer comme blanche et bleue, corail.

(En hommage à Présence Panchounette)

~

& les oiseaux qui tournent et planent

Rêvent au large de nuages.

Ils approchent des côtes

Se posent & nichent près des feuillages.

(art involontaire breton)

~

Grondeur, tapi dans l’ombre

Défend son équipage.

Empêcheur d’oiseaux ,

De ceux qui

volent les fruits du cabotage.

~

Mirliton

Breloque

Breloque
~
Ailé en or serti,
Bronzé pale vert de gris,
Tu t’acquittes de ta tâche
Taquines, troubles & grelottes.
~
Ton pendentif actif balance,
Se glisse sous la chemise.
~
Accroché à sa chaine
Comme un lépidoptère,
Il dessine la lumière
Qu’un décolleté attise.
~
Mirliton