Art involontaire 28

Art involontaire
Section : se souvenir du cadre


Si la pellicule n’est plus sensible
Le déclencheur le reste,
L’œil automatique cadre à l’arraché tel motif éclairé
& aime à nous surprendre par d’autres panoramas.

Pourtant
Le souvenir nous manque
quand la terre se révèle en damier
& que l’ombre d’un doute,
d’une présence, est gommée.

🌑Mirliton🌑

Et la torche & le doigt
pour s’y remettre encore.
Et sur l’eau, le bâillement
qui ne tient qu’à un ciel.


Se glisser comme un roi,
un lion de mémoire.


La pierre de l’enceinte
fécondée au matin
par un soleil levant.

⚪️caroline D.⚪️

Découpes

Grisant de réalité,

Une pluie de lumière

cadrée par l’écrin

imagine en verre

une suite

panoramique.

~

Mirliton

~

Et elle n’y trouva rien

qui ne soit déjà là

dans l’écrin d’une pluie

suivant son cinéma

La marche sur le pont

d’un homme au pas léger

dans un matin de clair

obscur panorama

~

Caroline D.

~

L’île noire

L’île noire

~

Circonvolutions de rivages

Nuit de ciel chargée de toiles

sable noir : l’éruption de lave

Tout autour,

La mer comme blanche et bleue, corail.

(En hommage à Présence Panchounette)

~

& les oiseaux qui tournent et planent

Rêvent au large de nuages.

Ils approchent des côtes

Se posent & nichent près des feuillages.

(art involontaire breton)

~

Grondeur, tapi dans l’ombre

Défend son équipage.

Empêcheur d’oiseaux ,

De ceux qui

volent les fruits du cabotage.

~

Mirliton