Une réflexion sur “Noire poésie

  1. Une grenouille à vapeur
    à quatre fers du fil
    verse des dragées sur la pente
    pour le gorille à roulettes
    et sa boite à courir
    Y a vraiment d’quoi mourir de rire
    Ou pas si on voit noir

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s