Gris ,gris…La mine courbe l’allusion.
~
La peau de pèche?…Un velours de crayon.
~
Figures de bain,…Perspective de corps.
~
Mirliton
~
À force de les taire
ou à force d’éther, les
mots qui se déterrent,
les mines qui s’animent.
Les traits gris qui se grivifient,
c’est la lumière qui s’en échappe.
C’est vivifiant, chuchote l’une,
tellement grisant, lui répond l’autre,
y a vraiment qu’à se laisser faire,
leur chante la troisième.
Ainsi leurs courbes s’offrent
entières
à l’errance de la main
agrippeuse de bois
de bois
enveloppeur de plomb
pendant que tout un chacun
et chacune
se rêve
éperdu comme libre

Caroline D.
~
~

3 réflexions sur “Mines de plomb

  1. À force de les taire
    ou à force d’éther, les
    mots qui se déterrent,
    les mines qui s’animent.
    Les traits gris qui se grivifient,
    c’est la lumière qui s’en échappe.
    C’est vivifiant, chuchote l’une,
    tellement grisant, lui répond l’autre,
    y a vraiment qu’à se laisser faire,
    leur chante la troisième.
    Ainsi leurs courbes s’offrent
    entières
    à l’errance de la main
    agrippeuse de bois
    de bois
    enveloppeur de plomb
    pendant que tout un chacun
    et chacune
    se rêve
    éperdu comme libre

  2. Si l’origine du crayon, c’est le plomb, alors le dessin est « plombé »dès le premier trait et la figure fera toujours « grise mine » par rapport au modèle vivant, lequel est ,par nature, toujours irreprésentable.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s