~
Le vent soulève la jupe
sous la voute d’étoiles
La toison brille d’étincelles.
Demi-ciel de saison!
Je te vois Lactée,
Emportée,isolée
Constellée
La nuit à l’abandon.
Prisonnier de sa toile
De l’écrin de charbon
brille la pointe de l’étoile,
Comme un enfant nu, rosé,
Qui se plaint sur la dalle,
Larmes oubliées de l’espace.
~
Mirliton
~

Et toison, ô tendresse
Toi qui encore l’obsèdes
N’y viens pas sans le vent surtout

Le jour a besoin d’air
Et d’or d’horizon

Le regard est géant
Jusqu’au sureau céleste
Pour autant de fruits
À y prendre

Caroline D.

3 réflexions sur “L’éclat

  1. J’aime cette tête  » japonéisante » avec ses éclats d’éventail. J’aime surtout chez vous ce souci du « détail » dont Daniel Arasse a si bien parlé: sa distinction entre le le particolare ( fait partie d’un ensemble) et le dettaglio( dans le quel c’est le sujet regardant qui isole un détail): pour moi, dans le haut de la tête de la femme, cette tête d’oiseau dont le bec pique vers le bas…

  2. Et toison, ô tendresse
    Toi qui encore l’obsèdes
    N’y viens pas sans le vent surtout

    Le jour a besoin d’air
    Et d’or d’horizon

    Le regard est géant
    Jusqu’au sureau céleste
    Pour autant de fruits
    À y prendre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s