L’oiseau bien entouré

y rêvait à loisir.

Pour l’orange et l’affable

qu’on sentait ça et là.

Et le doux de la fable,

aussi loin qu’elle soit.

~

Caroline D.

~

Une réflexion sur “L’équilibriste

  1. L’oiseau bien entouré
    y rêvait à loisir.
    Pour l’orange et l’affable
    qu’on sentait ça et là.
    Et le doux de la fable,
    aussi loin qu’elle soit.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s