Sortie toute droite de sa coquille

Faisant des ronds dans l’eau,

Testant d’un doigt de pied

cet étrange douceur de la vase.

 

L’eau est fraiche, pale, grise,

Pourtant, elle s’arrête transie

un soupçon de gardon

vient frôler sa cheville.

~

Mirliton

~

L’autre chemine en travers de la lande,

Toujours dans ses pensées,

S’applique à ruminer,

Refaisant sa journée.

 

Elle n’a pour paysage

Que des souvenirs mille fois repassés.

Elle ne prend pas la peine de lever le nez

& ne veut jamais se saouler d’air par bouffées.

 

3 réflexions sur “Elles

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s