Une réflexion sur “Corps noir

  1. Dans l’épaisse noirceur,
    Les fenêtres allumées
    Sont des écrans de vies,
    Suggèrent des romans,
    Contes ou tragédies,
    Font de nous les voyeurs
    Gourmands d’intrigues pâles
    Et savoureuses chairs.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s