Une belle Blandine,maitrisant sa terreur,

A conquis le gavial et lui donnant le rythme,

Danse un pas de deux, un tranquille quadrille.

En habit de vapeurs de pastels,

La fragile dompteuse, la fleur de la piste,

Pétille, étincelle. Une fée à croquer.

& la bête a la larme soumise.

Tous les crocos ne peuvent finir en sac

Et sans être charmant, le prince

voudrait l’être presque.

Mirliton

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s