~

Autour des lampes

Dansent et grillent, en transe,

Les fines mouches.

~

La nuit rend volubile sous une voute d’étoiles

& le jour trop réel, elle l’oublie en dormant.

~

~

~

La voilà repartie dans ses rêves

Poursuivant le jeu des idylles

Au secret des passages chimériques

Où tout est faux-semblant.

~

Un soupçon de prince dans l’air ambiant

& déjà palpite à ses lèvres comme un tremblement.

~

~

~

Un murmure: « impossible !», un serment,

Armant une larme, humide,

Elle s’étire en remuant.

~

Mirliton

~

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s