Dans un coin de la foire, le ferrotypiste
Dépose dans la boite, une découpe de fer noir,

Précédemment trempée à l’abri dans les sels.

Enfin dans l’appareil en attente de modèle.

Quand le ciel illumine, le sujet se pose dehors

Calé sur une chaise.


L’orifice s’ouvre & compte les secondes

& bascule dans le bain, la plaque

& blanchit la gélatine du métal.


Enfin sec et collé en médaillon

Tu te vois au centre de la carte,

& inscris en souvenir au dos ton nom.


Monsieur Déclic

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s