Au bord du cratère, la montagne y perce les nuages,

L’air est rare, mélangé aux vapeurs des fumées.

L’homme des sommets découpe des roches en bagues.

Le soir, le géant redescend , glissant sur les rochers.

Par moment, il reprend son souffle, s’assoit sur le coté,

Attend la nuit, rêvant de voir défiler les étoiles .


& se dit que le temps est vite passé.

Tout petit il goutait au lait des femmes anthropophages.

Il restait accroché à leurs hanches rebondies.

Elles, berçaient, lui, s’endormait gavé,

Gardant cette odeur sure de caillé qui attirait les mouches.

Il s’était assoupi à un sein et rotait les yeux fermés

Et les mères cannibales attendries tournaient la fricassée.


Mirliton

Publicités

Une réflexion sur “Encélade

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s