La mer se retire & libère sur la plage

des galets polis par le roulis des vagues.

Ils sèchent, abandonnés, pour un temps, posés.

J’aimais les prendre, en choisir & les mettre à mes lèvres,

Les sucer pour qu’ils retrouvent, mouillés, leur vernis translucide

Et puis sentir aussi un peu le goût du sel et le parfum des marées.
Mirliton

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s