Furtivement du bois sombre surgit,
Sous le masque du tissage, un visage.
En guerre, en nage, il danse,
Il piétine, gesticule, dégouline.
Une litanie de notes montent des xylophones,
Ivres, en onde bouclée & d’humeur cristalline.
Sous un feu d’étincelles qui lèchent les brindilles,
La sueur brille dans la nuit d’une lumière furtive.

Mirliton

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s