La descente du faubourg s’étale en pavage,

En lézardes, les murs montrent leur usure.

L’ appareil va quitter le studio.  Devenir anonyme,

Chanteur des rues devient photographe

Reportant l’image de la rue en plaque.

Rapporteur pointant un réel en cadre,

Associant son regard, isolant la scène.

La prise de vue, une demande?

Une femme présente un enfant?

Le sien ou est-elle la nourrice?

Qui est le photographe?

Un ami, un comparse, le père?

Il lui a dit:

« On va sortir dehors pour la lumière. »

Mirliton

Publicités

Une réflexion sur “L’éclat du pavé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s