De l’étrange palpation qui agita les salons sous Napoléon III,

il ne nous reste que le souvenir de  » la bosse des maths ».

Le système dans son entier s’animait d’un paysage de pulsions .

Où chaque sexe ayant ses raisons, ses usages, ses envies,

Au besoin, supposait des barrières.

Le secret range ainsi ses désirs dans un coin,

Alors que les bosses de terrain préoccupent toujours l’incertain

& quand le message du massage arrive,

On se sent, sous le chapeau, habité d’un grand destin.

Mirliton

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s