20150603-122753 PM.jpg

La lettre approche son intérieur,
Pas encore parfumée, encore ébouriffée,
Elle déguste au sauté du lit
Les vers dans le bois du Mirliton.

Il s’amuse à l’air du son fifarlin,
à faire chavirer l’Élise.

L’incite à retrouver
Son plaisir d’être avec lui
Au creux de la plume
Sans chemise.

Mirliton

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s