20150407-113534 PM.jpg

Pour les fêtes, où l’ivresse nous gagne,
Il nous faut la couleur de la nuit,
Que nos yeux échangent des étoiles,
Quand nos lèvres, de jouir ont envie.

Pendant qu’immobile dans l’arbre,
le volatile inquiet se cache,
Trop curieux pour quitter son étage,
Ne voulant plus dormir mais surprendre
des aveux qui résonnent à l’infini.

Mirliton

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s