20150217-113917 PM.jpg

Dans la crinière, les doigts plantés dans l’arête
S’entortillaient, s’accrochaient au poney.
Les cuisses écartelées à la chaleur du ventre,
Lentement entouré des vapeurs du manège,
On tourne balloté en équilibre inquiet,
Jusqu’à ce que la piste ne soit plus que musique.

Mirliton

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s