20140618-014225 AM.jpg

Au pas de sa déroute,
Enivré de pâleur, de chaleur,
L’avaleur doute
De retenir plus longtemps,
Le souffle, le goût des mots qu’il garde entre les dents.

Une sueur douce le rafraichit un moment,
Quand il crache,mâche, ouvre la bouche,
Il parle & désarticule les sentiments.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s