20140121-013046 AM.jpg

L’oiseau dans la cabine se cogne de tous cotés,
Elle qui venait juste de quitter sa tenue,
S’alarme, se recroqueville.

Tous les deux sont surpris,
Un instant, la frayeur les agite,
Puis chacun se fige,
inquiet, à l’écoute du silence,
Digérant sa panique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s