20140115-124008 AM.jpg
Paris 2014

Progressivement, quand le soir
En face, les carreaux de la cour s’allument,
Des silhouettes masquent la lumière
Une vie agite les étages
& se concentre autour des abats jours.
La cour reste muette & vide.
L’hiver garde à l’intérieur les bruits.

Je reste à ma fenêtre dans l’ombre d’un reflet.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s