20131025-223434.jpg

Là bas, les herbes s’accrochent en touffes,
À deux pas du trottoir, dans le creux des cours.

Elles narguent le passant,
S’enivrent sous le vent,
& mêlent leurs pieds aux mousses,
Pour y prendre le nectar de chaque ondée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s