20131006-145604.jpg

Quelquefois, quand tombe la lumière du soir,
s’enferment les trottoirs qui n’ont plus de différences.
&,la dérive songeuse, elle parcourt sans but le quartier,
Attendant que la ville, enfin,s’allume.

Mirliton

Sometimes, when it falls, the evening light
Isolates itself amongst pavements now indistinguishable,
And, its drift wavering, wanders the quarter without aim,
Waiting until the city, at last, lights up.

Jny.translate

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s